Près de 4000 participants au congrès de l'IFLA à Lyon | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 17.08.2014 à 22h54 (mis à jour le 18.08.2014 à 11h59) Bibliothèques

Près de 4000 participants au congrès de l'IFLA à Lyon

Lors du congrès 2014 de l’Ifla, à Lyon - Photo KIM GARREAU

3950 congressistes du monde entier se retrouvent pour la conférence mondiale annuelle de l'International Federation of Library Associations qui se tient dans la cité rhodanienne jusqu'au 22 août sur le thème “Bibliothèques, citoyenneté, société : une confluence vers la connaissance ”.

Le numérique, loin de marquer la fin des bibliothèques, leur ouvre au contraire une nouvelle ère : c'est le message qu'a délivré dimanche 17 août à Lyon le philosophe Bernard Stiegler aux 3950 congressistes lors de la cérémonie d'ouverture du 80e congrès mondial de l'IFLA (International Federation of Library Associations) à Lyon. “J'espère que le gouvernement saisira là l'occasion de faire travailler ensemble les ministères de la culture, de l'éducation nationale de l'enseignement supérieur et de la recherche, a lancé le philosophe. Le silotage des administrations est inadmissible et fait prendre à la France beaucoup de retard sur la question du numérique”.

Est-ce en raison de la période estivale ? Ni le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, Benoît Hamon, ni la ministre de la culture et de la communication, Aurélie Filippetti, n'ont fait le déplacement, se contentant chacun d'envoyer un message enregistré.

Bruno Racine, président de la Bibliothèque nationale de France et co-président avec Georges Képénekian, premier adjoint au maire de Lyon, du comité national de d'IFLA, a souligné les évolutions remarquables des bibliothèques depuis la dernière tenue du congrès de l'organisation internationale de bibliothécaires en France, en 1989.

Sinikka Sipilä, présidente de l'IFLA, a réaffirmé sa forte conviction que les bibliothèques sont indispensables à la démocratie. Au cours de sa visite du salon professionnel, dimanche après-midi, elle a co-signé avec 13 associations membres de l'IABD (Interassociation archives-bibliothèques-documentation), la déclaration dans laquelle l'IABD affirme son soutien à la campagne que mène l'IFLA depuis 2009 auprès de l'OMPI (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle) pour mettre en place un dispositif international qui reconnaîtrait l'importance des exceptions au droit d'auteur en faveur des bibliothèques. “Les bibliothèques ont besoin d'une solution internationale pour les problèmes actuels liés au droit d'auteur”, déclare la lettre ouverte organisée autour de trois constats : “les lois nationales sur le droit d'auteur ne suffisent plus” ; “les licences privées ne permettent pas de résoudre ces problèmes” ; “Ces exceptions et limitations sont essentielles car elles permettent aux bibliothèques et archives de remplir leurs missions, dans l'environnement imprimé comme dans l'environnement numérique”.

Plus de 500 conférences et sessions d'information seront proposées jusqu'au 22 août sur le thème “Bibliothèques, citoyenneté, société : une confluence vers la connaissance ”.

close

S’abonner à #La Lettre