Programmes de printemps (5/8) : chez MDS, la BD reprend ses marques | Livres Hebdo

Par Isabel Contreras, le 29.04.2020 à 15h14 (mis à jour le 30.04.2020 à 17h59) Reprise de l'activité

Programmes de printemps (5/8) : chez MDS, la BD reprend ses marques

Chaîne de préparation des commandes, à Dourdan, dans l'entrepôt MDS - Photo DR.

Livres Hebdo présente dans une série d'articles la reprise des mises en vente de livres chez chacun des principaux distributeurs après deux mois de confinement. Cinquième volet : la distribution chez MDS, dont les offices reprennent le 29 mai.

En arrêt d'activité depuis le 27 mars, les équipes de MDS, filiale de distribution du groupe Média-Participations, ont repris partiellement le travail le 20 avril. « Constituées de salariés volontaires », elles sont depuis « concentrées sur les réceptions, le traitement des commandes de réassort et les retours »,  indique le distributeur.

Office zéro 

« Notre premier office aura lieu le 15 mai pour des raisons logistiques », annonce le directeur général de Média Diffusion, Stéphane Aznar. « Nos entrepôts sont pleins à craquer à cause d’un office qui a été partiellement livrée le 20 mars et qu’il faut qu’on libère en priorité ».

Baptisé « l’office zéro », il précédera un office de nouveautés et remises en vente le 29 mai. Au total, sept offices auront lieu entre fin mai et le 10 juillet. « Ils sont moins chargés que d'habitude, précise Stéphane Aznar. Nos éditeurs ont joué le jeu en décalant de nombreuses parutions. Entre 25% et 30% des titres ont été reportés à 2021. » 

Comme chez tous les distributeurs dans cette période, l'accent est d’abord mis sur la commercialisation de la production de fin février et de début mars. Les représentants de Média Diffusion, qui ont repris le télétravail cette semaine, « vont contacter les libraires pour ajuster d'abord les offices de reprise puis finaliser la prospection des parutions en mai, juin et juillet avant de démarrer le travail sur les programmes d'août et de septembre, détaille le directeur général de Média Diffusion. Nous sommes en mode commando. »

Nouvelles séries

La bande dessinée se trouve naturellement au cœur des enjeux des éditeurs diffusés par Média Diffusion et distribués par MDS. Dupuis mise en juin sur le nouveau tome de la série Seuls de Gazzotti et Vehlmann. L’éditeur a reporté 18 titres au deuxième semestre et 7 autres à 2021, réduisant sa production à 28 titres, quand 53 avaient été programmés.

Chez Dargaud, la priorité est donnée à 25-28 nouveautés parmi les 44 initialement programmées. L’éditeur cite notamment la nouvelle série de pirates de Mathieu Lauffray, Raven, et deux one shot, L’homme qui tua Chris Kyle de Fabien Nury et Brüno ainsi que Charlotte impératrice de Fabien Nury encore au scénario avec le dessinateur Matthieu Bonhomme. Au Lombard, le tome 38 des Schtroumpfs est prévue le 12 juin.  Deux nouvelles séries sont également attendues: Les Omniscients, signée par le scénariste des Enfants de la Résistance, Vincent Dugomier et illustrée par Renata Castellani, ainsi que le western SF Le convoyeur, de Roulot et Armand.

Côté manga, Kana publiera  entre autres, en juin, le deuxième volume de sa série à succès Asadora !, de Naoki Urasawa. Ankama, qui fête ses quinze ans, publie en juillet quatre albums issus des collections "Mangas", "Etincelles" et "Label 619" avec des couvertures inédites et un cahier bonus. 

Un nouvel organiseur familial

Egalement dans le giron MDS, Fleurus poursuit la relance de « La grande imagerie » pour les plus jeunes. Un autre enjeu est l’organiseur familial de Mémoniak, édité par Editions 365, une maison qui pèse lourd dans le chiffre d’affaires du groupe Média-Participations. MDS livrera également deux numéros de la Revue XXI.

« Toute l’édition navigue à vue dans un brouillard assez épais, résume Stéphane Aznar qui s'attend à des réassorts faibles pour le mois de juin. Tout comme les GSS et les GMS, les librairies indépendantes avanceront à tâtons à la reprise. Nous sentons déjà le frémissement des click and collect ou des livraisons à domicile. C'est un phénomène intéressant et remarquable même si le flux est encore faible. »
 

Sur les mêmes thèmes (2 articles)

close

S’abonner à #La Lettre