Clubs de lecture

Rachat de France Loisirs : la liste des points de vente préservés

La boutique France Loisirs de la rue de Rivoli, à Paris - Photo France Loisirs

Rachat de France Loisirs : la liste des points de vente préservés

Près d’un mois après le rachat de France Loisirs par Financière Trésor du Patrimoine, le nouveau propriétaire communique la liste des boutiques qui resteront ouvertes.

J’achète l’article 1.5 €

Par Charles Knappek ,
Créé le 06.01.2022 à 18h34 ,
Mis à jour le 10.01.2022 à 09h53

En concurrence avec Reworld Media pour la reprise de France Loisirs, le groupe Trésor Financière du Patrimoine, spécialisé dans la vente par correspondance, s’était engagé à conserver 14 points de vente en propre sur les 122 que comptait France Loisirs avant son placement en liquidation judiciaire le 25 octobre dernier.

Dans son message de vœux adressé ce 6 janvier à ses clients, le groupe fournit la liste des boutiques qui resteront ouvertes. Deux points de vente parisiens sont concernés : les magasins de la rue de Rivoli dans le 4e arrondissement et de la rue de Rome dans le 8e arrondissement. Les autres boutiques qui échappent à la fermeture sont celles de Lyon-Lumière, Roanne, Dijon, Beauvais, Bergerac, Chalon-sur-Saône, Chaumont, Saint-Malo, Lisieux, Lorient, Lannion et Moulins.

A ces 14 boutiques en propre s’ajoutent encore vingt magasins partenaires « affiliés », disposant le plus souvent d’un corner France Loisirs dans leur surface de vente. Ces points de vente sont situés à Abbeville, Albertville, Aubenas, Calais, Challans, Foix, Fougères, Guéret, Jarny, Le Creusot, Pontivy, Rochefort-sur-Mer, Saintes, Sarrebourg, Sisteron, Saint-Denis, Saint-Pierre, Thouars, Tours et Vitry-le-François.

53 emplois maintenus 

Dans le cadre du développement futur de France Loisirs, le groupe indique également avoir conservé les sites des services client (centre d’appel), logistique et d’impression basés à Noyelles-sous-Lens, dans le Pas-de-Calais. Les emplois de 95 personnes, sur les quelque 250 qui travaillaient sur place sont pérennisés. Les 17 salariés du siège parisien et 36 salariés des boutiques maintenues ont aussi été repris.

« Nous avons redimensionné l’enseigne France Loisirs pour offrir un service encore plus performant à nos clients et membres », confie à Livres Hebdo Derek Smith, le président de Trésor Financière du Patrimoine. Par ailleurs, le Groupe n'exclut pas de rappeler certains collaborateurs licenciés dans le cadre du plan de départ pour l'accompagner dans sa stratégie de relance. Il a aussi engagé un processus de recrutement pour placer une personne à la tête de l'entité France Loisirs.

Pour mémoire, France Loisirs employait 750 personnes et réalisait un chiffre d’affaires de 72 millions d’euros (pour un déficit de 14 millions d’euros) avant son placement en liquidation judiciaire. En 2021, l’entreprise a vendu 4,1 millions de livres auprès de quelque 900 000 clients.

Les dernières
actualités