Après celles de Claude Lévi-Strauss, Guy Debord ou Roland Barthes, c'est au tour des archives du philosophe René Girard de faire leur entrée à la Bibliothèque nationale de France.

Auteur d'une trentaine d'ouvrages comme Mensonge romantique et vérité romanesque (1961), La violence et le sacré (1972), Des choses cachées depuis la fondation du monde (1978) ou Les origines de la culture (2004), René Girard a fondé une nouvelle anthropologie à partir du concept de “désir mimétique”, qui peut s'appliquer à la littérature comme à la psychanalyse ou à l'ethnologie.

La convention de dépôt de ses archives est accompagnée de conventions de partenariat avec l'université de Stanford, aux Etats-Unis, où René Girard a longtemps enseigné, et avec l'association Recherches mimétiques, que la BNF accompagnera dans le développement des études girardiennes en France et à l'étranger.

Cette convention est également assortie d'un engagement de donation au terme de cinq années de collaboration.

Le président de la BNF, Bruno Racine, se félicite de la décision de René Girard, “qui renforce par ailleurs la collaboration très dynamique de la BNF avec l'université de Stanford”.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités