Royaume-Uni : les ventes restent stables en 2018 | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 11.03.2019 à 17h42 (mis à jour le 11.03.2019 à 18h00) Bilan 2018

Royaume-Uni : les ventes restent stables en 2018

Une librairie Waterstone's à Londres - Photo DR

Le volume des ventes de livre au Royaume-Uni est en légère croissance sur l’année 2018, boosté par le succès des livres audios et de la non-fiction.

Le marché du livre britannique se porte plutôt bien, avec une croissance de 3% du volume des ventes en 2018, révèle lundi 11 mars l’institut d’analyse Nielsen Book à l’occasion de l’ouverture de la Foire du livre de Londres. Le succès des livres audios, des ouvrages politiques et de la non-fiction jeunesse explique en bonne partie ces résultats.
 
Avec une hausse de 13% du volume de ventes par rapport à 2017, la part de marché du livre audio ne cesse de grimper d’année en année, au point de compter dorénavant pour 5% des ventes totales de livre. 40% de la consommation des livres audio au Royaume-Uni s’effectue via des abonnements, souscris principalement par des jeunes hommes.

La non-fiction, locomotive du secteur
 
Le marché de la non-fiction compte dorénavant pour 40% du total des ventes de livres, en hausse de 3% par rapport à 2014, confirmant ainsi sa première place dans le secteur. La sous-catégorie des ouvrages politiques a connu une croissance spectaculaire de 170%, atteignant ainsi 1,8 million de livres vendus. Les biographies et autobiographies, en hausse de 15%, ont quant à elles bénéficié de la parution des mémoires de Michelle Obama, Devenir (publié en France chez Fayard).
 
La non-fiction a également fait des émules en littérature jeunesse, avec une progression de 30% du volume de ventes par rapport à 2017, soit 590000 exemplaires de plus qu’en 2017. Cette croissance s’explique par le succès des ouvrages féministes, de la poésie et des titres visant à inspirer la confiance aux enfants, comme le bestseller You Are Awesome de Matthew Syed (Wren & Rook, 2018).
 
La semaine dernière, le même institut Nielsen Book rapportait par ailleurs, que les ventes d’ouvrages de littérature étrangère ont progressé de 5,5% entre 2001 et 2016 Outre-Manche. Pour 2018, l’analyste estime à 20,7 millions de livres sterling (24,16 millions d’euros) le chiffre d’affaire de la fiction traduite au Royaume-Uni. La langue française y est toujours la plus représentée, avec 17% de parts de marché.
close

S’abonner à #La Lettre