Prix des cinq continents de la Francophonie

Sélection de dix auteurs "ouverts sur le monde"

Frédéric Verger - Photo © J.-B. MILOT

Sélection de dix auteurs "ouverts sur le monde"

Pour le jury du prix des Cinq continents de la Francophonie, les dix ouvrages choisis reflètent la capacité des auteurs à "ancrer leur roman au-delà de leur culture d'origine".

Par Manon Quinti,
Créé le 27.06.2014 à 17h51,
Mis à jour le 27.06.2014 à 18h00

Les dix finalistes sélectionnés du Prix des cinq continents de la Francophonie 2014 ont été dévoilés par l’Organisation internationale de la Francophonie dans un communiqué de presse 27 juin. Quatre pays sont représentés : l’Algérie, le Canada (Québec), la France et la Suisse.
 
La sélection :
 
Arden de Frédéric Verger, Gallimard
 
Feu pour feu de Carole Zalberg, Actes Sud
 
La dérive des jours de Jonathan Gaudet, Hurtubise (Canada-Québec)
 
L'Homme qui avait soif d'Hubert Mingarelli, Stock
 
Man de Kim Thuy, Libre expression (Canada-Québec)
 
Meursault, contre-enquête de Kamel Daoud, BARZAKH (Algérie)
 
Nos mères d'Antoine Wauters, Verdier
 
On dirait toi de Sonia Baechler, Bernard Campiche (Suisse)
 
L'Orangeraie de Larry Tremblay, Alto (Canada-Québec)
 
Les Souliers de Mandela d'Eza Paventi, Québec Amérique (Canada-Québec)
 
Pour les Comités de Lecture, "la sélection 2014 reflète une ouverture des auteurs sur le monde et leur capacité d'ancrer leur roman au-delà de leur culture d'origine, ils parviennent ainsi à jeter des ponts entre des mondes différents. Leurs personnages se forgent une identité en se confrontant à l'altérité".
 
Le jury, présidé par Jean-Marie Gustave Le Clézio, désignera le lauréat le 26 septembre à Paris et remettra le prix au Sénégal en novembre, en marge du XVe Sommet de la Francophonie (Dakar).
 
Doté d'un montant de 10 000 euros, ce prix, créé en 2001, permet de mettre en lumière des auteurs "reflétant l'expression de la diversité culturelle et éditoriale en langue française sur les cinq continents" et de les promouvoir au niveau international.
 
www.francophonie.org

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
m

meursault

il y a 5 ans à 16 h 08

slt. Pour meursault contre enquête, l'arabe qui retrouve son nom, ne porte pas un nom arabe, car moussa(moise) n'est pas un nom arabe et surtout en Algérie, les noms arabes des algériens sont andalous. Aussi KD dans ses articles méprise les arabes, qu'ils nomme arabes, alors comment peut t'il défendre l'identité d'un arabe, c'est un livre bidon, qui intéresse la polémique des coulisses littéraire de paris, Paris club qui polémique depuis longtemps contre Camus, le juste.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités