Sinan Antoon, lauréat du Prix de la littérature arabe 2017 | Livres Hebdo

Par Isabel Contreras, le 26.09.2017 à 17h04 (mis à jour le 27.09.2017 à 18h00) Proclamation

Sinan Antoon, lauréat du Prix de la littérature arabe 2017

Sinan Antoon - Photo DR

Le romancier irakien a été distingué pour Seul le grenadier, publié chez Sindbad.

Le jury du Prix de la littérature arabe a couronné, le mardi 26 septembre, l'écrivain Sinan Antoon pour Seul le grenadier, traduit de l'arabe par Leyla Mansour et publié chez Sindbad, maison du groupe Actes Sud. Présidé par Pierre Leroy, cogérant de Lagardère SCA, le jury a jugé ce roman traitant de la tragédie irakienne "bouleversant".

Dans Seul le grenadier, le romancier et poète irakien met en scène l'histoire de Jawad, fils d'une famille chiite de Bagdad. Destiné par son père à exercer la même profession rituelle que lui, celle de laver et de préparer les morts avant leur enterrement, il préfère devenir sculpteur. La guerre contre les Américains brisera pourtant ses rêves.

Deux mentions spéciales

Le jury a également attribué deux mentions spéciales, dotées chacune de 4000 euros, à la marocaine Yasmine Chami pour son roman Mourir est un enchantement (Actes Sud) et au syrien Khaled Khalifa pour Pas de couteaux dans les cuisines de cette ville (Sindbad).

Ce prix, créé en 2013 par la Fondation Jean-Luc Lagardère et l'Institut du monde arabe, et doté d'un montant de 10000 euros, récompense un écrivain ressortissant d'un pays membre de la Ligue Arabe et auteur d'un ouvrage écrit en français ou traduit de l'arabe vers le français. Il sera remis le 18 octobre par Jack Lang, à l'occasion d'une cérémonie à l'Institut du monde arabe.
close

S’abonner à #La Lettre