GRANDS PRIX D'AUTOMNE

[Sur la route du Goncourt 2021] Abel Quentin, « Le voyant d'Étampes » (L'Observatoire) : critique de la "cancel culture"

Abel Quentin - Photo AUDREY DUFER

[Sur la route du Goncourt 2021] Abel Quentin, « Le voyant d'Étampes » (L'Observatoire) : critique de la "cancel culture"

Dans l'attente de connaître le 3 novembre le nouveau lauréat 2021 du prix Goncourt, Livres Hebdo revient sur les 16 romans de la première sélection.

Par Dahlia Girgis,
Créé le 20.09.2021 à 16h35,
Mis à jour le 20.09.2021 à 17h00

Le prix littéraire le plus attendu de la saison, le Goncourt, annoncera son lauréat 2021, le 3 novembre.  Livres Hebdo vous propose de revenir sur chacun des 16 romans en lice, révélé dans une première sélection le 7 septembre.

Paru le 18 août chez l'Observatoire, Le voyant d'Etampes, deuxième roman de Abel Quentin, retrace la vie de Jean Roscoff. Au début des années 1980, ce jeune normalien et militant à SOS Racisme, semble avoir une carrière prometteuse. Trente-cinq ans plus tard, divorcé et devenu alcoolique, il entreprend de reprendre ses travaux de jeunesse sur un poète américain.

L'auteur Robert Willow, méconnu du grand public, a fréquenté les existentialistes avant de se tuer en voiture à Etampes au début des années 1960. "Seulement voilà, Willow était noir et Roscoff n'en fait pas assez état aux yeux de ceux qui n'ont plus de nos jours d'autre boussole d'analyse que celle de l'appropriation culturelle", précise dans son avant-critique Olivier Mony.

Un auteur "en prise avec notre temps"

"Ce n'est pas une fable, ce n'est pas une satire, mais une authentique fresque romanesque, grinçante autant que tendre parfois, navrée et en prise directe avec notre temps. Le talent de Quentin pour y faire détester celui-ci et aimer son personnage y éclate à chaque page", ajoute notre critique.

Tiré à 7300 exemplaires, le roman s'est déjà vendu à près de 2000 exemplaires selons GFK.

L'ouvrage fait partie des premières sélections 2021 des prix de Flore, Renaudot, Femina, mais aussi du prix André Malraux dans la catégorie "Littérature engagée" et du prix Blù Jean-Marc Roberts 2021. L'année précédente, Abel Quentin avait reçu le prix Première 2020 pour son premier roman Sœur paru en août 2019 à L'Observatoire, et également sélectionné dans la première liste du Goncourt 2019. Déjà l'auteur s'était attaqué à un sujet d'actualité : la plongée dans la radicalité religieuse. Une réédition en format poche est paru le 8 septembre chez J'ai Lu.


 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités