Bibliothèques universitaires

Télétravail : ce que dit l'enquête de l'ABDU

La bibliothèque universitaire Santé Rockefeller a rouvert ses portes après deux ans de travaux. - Photo Bibliothèque universitaire UCBL

Télétravail : ce que dit l'enquête de l'ABDU

Nombre de jours de télétravail autorisés, contraintes, ressenti des agents... L'Association des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation (ABDU) publie une enquête sur le télétravail dans les services de documentation, en-dehors d'un contexte de crise. Bref panorama.

J’achète l’article 1.5 €

Par Fanny Guyomard ,
Créé le 14.06.2022 à 15h57 ,
Mis à jour le 15.06.2022 à 10h10

Comment le télétravail règlementé et régulier se déploie-t-il dans les bibliothèques de l'enseignement supérieur, hors contexte exceptionnel ? C’est la question que s’est posée l’ABDU (Association des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation), qui restitue une enquête basée sur 58 réponses de services documentaires.

Le télétravail en bibliothèque implanté

La grande majorité des établissements (55) ont recours au télétravail. 40% y avaient recours avant même la crise sanitaire — les premières expérimentations remontent à début 2015. Les postes de cadre sont les plus concernés, mais la catégorie C n’en est pas exclue.

Deux jours de télétravail hebdomadaire autorisés

Dans un tiers des cas, leur télétravail est cadré à la fois par une charte d’établissement et par une charte spécifique au service documentaire, souvent plus restrictive. Plus de la moitié des répondants indiquent ainsi que leur établissement autorise deux jours de télétravail par semaine, mais seulement un jour au service documentaire. 29% ont droit à deux jours, et 5,5% à trois jours.

Télétravail inderdit certains jours

Dans 36,5% des services documentaires, les bibliothécaires se voient proposer le télétravail des jours précis dans l’année et décident quels autres jours ils souhaitent rester à domicile. 27% se voient imposer des jours fixes en présentiel et 11% se trouvent uniquement sous le régime du jour flottant.

Pour un tiers des services documentaires, certains jours (comme le dimanche ou le mercredi) ou périodes (vacances scolaires par exemple) doivent être travaillés sur place.

Au global, 62% des directeurs ou directrices disent proposer des jours flottants à leurs salariés. La majorité (38%) entre 21 et 50 jours de télétravail (pour 52 semaines de travail), 35% entre 9 et 20 jours et 21% entre 101 et 156 jours.

Le télétravail induit-il des tensions dans les équipes ? 

A cette question, 15% ne donnent pas d’opinion, 36% répondent à la négative et 49% déclarent que oui, mentionnant le surcroît de travail, les difficultés à encadrer les équipes ou les tensions entre ceux qui peuvent télétravailler et ceux qui aimeraient y avoir droit.

Capture d'écran de l'enquête de l'ABDU sur le télétravail dans les services de documentation.
Capture d'écran de l'enquête de l'ABDU sur le télétravail dans les services de documentation.- Photo DR

Les dernières
actualités