Thomas Sirdey: "C'est une année record en terme de couverture médiatique" | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 11.07.2019 à 18h00 (mis à jour le 11.07.2019 à 19h00) Japan Expo 2019

Thomas Sirdey: "C'est une année record en terme de couverture médiatique"

Thomas Sirdey a fondé la Japan Expo en 1999 avec Jean-François et Sandrine Dufour - Photo OLIVIER DION

Quatre jours après la fin de la 20ème édition de la Japan Expo, l'un de ses fondateurs a répondu aux questions de Livres Hebdo.

Livres Hebdo : Pensez-vous avoir, de votre côté, réalisé une belle édition ?

Thomas Sirdey: Sans avoir de chiffre précis en tête pour le moment, je dirais que la tendance est à la hausse. C'est une belle année, le bilan est très positif aujourd'hui. Je pense qu'on a rattrapé et même ré-dépassé le retard de 2016. Le fait que les éditeurs tirent un bilan positif de ce 20e Impact nous permet d'être cohérents avec nos impressions, étant donné que de nombreux visiteurs viennent pour le manga.

LH: La Japan Expo a t-elle bénéficié d'une meilleure visibilité cette année?

C'est une année record en terme de couverture médiatique. On est très satisfaits de voir que les médias ont trouvé leur compte dans ce que l'on proposait. On a fait beaucoup de télé et de radio. On a réussi une partie du combat en faisant parler de la Japan Expo.

LH: Quel a été le moment fort de cette édition selon vous?

Je me sens très reconnaissant du fait qu'on ait pu remettre la médaille des Chevaliers des Arts et des Lettres à Gô Nagai, le père de Goldorak. Ça a demandé un grand travail avec les membres du gouvernement, que je remercie vivement. Ça a conforté les liens entre la France et lui.

LH: Quelles sont les pistes pour 2020?

On a lancé de nombreuses invitations mais rien n'est encore sûr. Sinon, niveau animations, on réfléchit à travailler sur les Jeux Olympiques, prévus à Tokyo l'année prochaine.

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre