Toni Morrison, une géante s'éteint | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 06.08.2019 à 16h13 (mis à jour le 06.08.2019 à 19h12) Disparition

Toni Morrison, une géante s'éteint

Toni Morrison, lors du Festival America en septembre 2012. - Photo OLIVIER DION

L'écrivaine américaine Toni Morrison, Prix Nobel de littérature, auteure de Beloved et de Délivrances, est morte à l'âge de 88 ans.

Toni Morrison, romancière, essayiste, critique littéraire, éditrice, professeure de littérature et dramaturge américaine, est morte ce 5 août 2019 à l'âge de 88 ans. Née Chloe Anthony Wofford, cette géante de la littérature américaine a reçu au cours de sa carrière les plus prestigieuses distinctions: le National Book Critics Circle Award en 1977, l'American Book Award et le Prix Pulitzer en 1988, le Prix Nobel de littérature en 1993, la médaille Présidentielle de la liberté en 2012, le Prix PEN/Saul Bellow en 2016. Elle était officier de la légion d'honneur et commandeur des arts et des lettres en France. Fille de la classe ouvrière afro-américaine, catholique depuis l'âge de 12 ans, elle aura, tout au long de sa vie et de ses livres, été une fervente défenseuse des droits des femmes et des noirs américains.

Editée en France chez Christian Bourgois (et en poche chez 10-18), Toni Morrison a écrit des romans qui ont marqué leur époque depuis L'oeil le plus bleu en 1970. Sula, Le chant de Salomon, Tar Baby ont suivi, avant qu'en 1987, Beloved, ne séduise le monde entier. Il s'agit de son roman le plus vendu dans le monde. Classé parmi les 100 meilleurs livres de tous les temps en 2002, distingué comme le meilleur livre des années 1980-2005 par le New York Times, le livre a été adapté en 1998 au cinéma par Jonathan Demme. Il s'agit de l'histoire d'une esclave en fuite, contrainte à un acte abominable face au piège qui se referme sur elle. Ce roman croise tous les grands thèmes de l'écrivaine: le féminisme, la culture afro-américaine, le racisme, l'histoire des noirs et la spiritualité.

Dans un entretien à Livres Hebdo, en 2016, Toni Morrison soulignait que son "intérêt pour les Africains-Américains est très profond et embrasse beaucoup de sujets, car ils sont emblématiques de l’histoire de ce pays. Et puis il faut sortir de ce que j’appelle le "regard blanc". Certains auteurs noirs écrivent pour des lecteurs blancs. Ce n’est pas mal en soi, mais ce qu’ils font, c’est définir, expliquer, défendre… Ils ont parfois produit de grands livres, mais je me suis toujours demandé ce qui se passerait si on supprimait ce regard blanc."

Toni Morrison écrit par la suite Jazz, Paradis, Un don et Home. Son dernier roman, Délivrances, est publié en 2015. Il suit Lula Ann Bridewell, enfant maltraitée, qui a fait un faux témoignage pour plaire à sa mère et passe sa vie à essayer de se racheter en combattant le racisme.
 
Certains s’accrochent à la ségrégation parce qu’ils n’ont rien d’autre dans leur vie pour les faire se sentir mieux. Perdre leur supériorité, leurs privilèges de Blancs serait dévastateur pour eux. Toni Morrison


Figure intellectuelle aux Etats-Unis, elle a été éditrice chez Random House, en charge de la littérature noire, publiant les autobiographies de personnalités comme le boxeur Mohamed Ali et l'activiste Angela Davis, mais aussi The Black Book (1974), anthologie sur la vie des noirs américains de la période de l'esclavage aux années 1970. Elle est aussi professeure de littérature à Princeton, activité qu'elle conserve jusqu'en 2006. C'est aussi à Princeton qu'elle a donné l'ensemble de ses archives. Arrivée tardivement à l'écriture - elle a 39 ans lors de la parution de son premier roman, elle est la première femme noire à recevoir le Nobel de littérature en 1993, pour "son art romanesque, caractérisé par une puissante imagination et une riche expressivité, brosse un tableau vivant d'une face essentielle de la réalité américaine."

De la jeunesse au théâtre


Elle est aussi l'auteure de quelques livres jeunesse (Tout ce qu'il faut savoir sur les méchants chez Milan jeunesse, la série A ton avis... à l'Ecole des Loisirs, Ma liberté à moi chez Gallimard jeunesse) et d'essais (Playing in the Dark: blancheur et imagination littéraire et L'origine des autres, chez Bourgois). Certains n'ont pas été traduits en France, tout comme ses pièces de théâtre (Dreamming Emmett, Desdemona) ou ses recueils de nouvelles.

Sa langue vivace et puissante, son écriture poétique et intense, son style rythmé et structuré, ses récits mélodramatiques et visionnaires en ont fait, de son vivant, l'une des figures littéraires contemporaines emblématiques. Ses personnages féminins et sa volonté de donner un autre regard au passé américain continuent d'être l'objet d'études pour les universitaires et les chercheurs, même si parfois, elle sortait de ses territoires familiers avec un vétéran de la guerre de Corée ou des amours mixtes dans les Antilles françaises.

En janvier, preuve une fois de plus de l'admiration qu'une partie de l'Amérique lui portait, Toni Morrison était à l'affiche du festival de Sundance avec un documentaire retraçant sa carrière. Toni Morrison: The Pieces I Am, tel un puzzle complexe qui se compose sous nos yeux, est sorti dans les salles américaines en juin.
 
close

S’abonner à #La Lettre