Liberté de publier

L'éditeur bangladais Shahzahan Bachchu a été retrouvé mort, lundi 11 juin, dans les rues de Kalkadi (Bangladesh). Shahzahan Bachchu, 60 ans, était parti retrouver des amis dans une pharmacie quand cinq personnes ont fait exploser une bombe devant l'échoppe. Profitant de la panique, les attaquants ont trainé l'éditeur dehors et l'ont abattu de plusieurs balles avant de prendre la fuite à bord de deux motos, retrace le site Internet de la chaîne de télévision indienne NDTV.
 
Directeur de la maison d'édition Bishaka Prokashoni, spécialisée en poésie, et auteur, Shahzahan Bachchu avait, par le passé, reçu des menaces à cause de ses prises de position publiques en faveur de la laïcité. La police indienne suspecte des extrémistes islamistes, bien qu'aucune revendication n'ait encore été faite.
 
"Les éditeurs bangladais subissent des intimidations et sont réduits au silence. Le gouvernement doit montrer que ces actes meurtriers ne peuvent être perpétués en toute impunité. S'il n'y parvient pas, alors la culture, belle et diverse, du Bangladesh sera en danger", a déploré dans un communiqué Kristenn Einarsson, directeur du comité Liberté de publier de l'Union internationale des éditeurs (UIE).
 
Depuis 2013, neuf blogueurs, éditeurs et écrivains ont été tué au Bangladesh, parmi lesquels l'auteur Avijit Roy (février 2015) et son éditeur Faisal Arefin Dipan (octobre 2015), assassinés par des extrémistes religieux.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités