Un livre jeunesse jugé raciste pourrait être retiré de la vente | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, le 12.05.2016 à 22h58 (mis à jour le 12.05.2016 à 23h00) - 1 commentaire Suède

Un livre jeunesse jugé raciste pourrait être retiré de la vente

Jan Lööf en 2011 - Photo STEFAN TELL/WIKIMEDIA COMMONS CC BY-SA 3.0

Jan Lööf, auteur de classiques jeunesse, est sommé par son éditeur de retoucher, cinquante ans après leur publication, certains de ses dessins qui contiendraient "des représentations stéréotypées des autres cultures".

"Ils m'ont donné un ultimatum. Je dois redessiner les images ou bien les livres ne seront plus publiés", explique au quotidien Dagens Nyheter Jan Lööf, auteur suédois connu depuis les années 1960 et père de nombreux classiques. L'un de ses ouvrages, Morfar är sjörövare (traduit en français sous le titre Grand-père le pirate par Epigones en 2002), pourrait ainsi être retiré de la vente, cinquante ans après sa première publication. 

Après enquête, l'éditeur Bonnier Carlsen a demandé à l'auteur de retoucher certains de ses dessins, qui contiendraient "des représentations stéréotypées des autres cultures". Dans Grand-père le pirate, grand succès éditorial publié en 1966, distribué gratuitement dans les restaurants McDonald's et traduit partout dans le monde, le personnage principal rencontre un vendeur des rues appelé Abdullah, ainsi qu'un pirate baptisé Omar.
S'exprimant dans The Local, Evan Dahlin, porte-parole de l'éditeur Bonnier Carlsen, regrette que Jan Lööf interprète la demande comme un ultimatum : "Il s'agit de représentations stéréotypées d'autres cultures, quelque chose qui ne paraît pas étrange au regard du contexte et de l'époque à laquelle les images ont été dessinées." Elle ajoute qu'il est important de se placer du point de vue d'un enfant qui n'aurait pas le recul historique nécessaire pour comprendre les images. 

De son côté, Jan Lööf, lauréat du prix Schullströmska, décerné par l’Académie suédoise, mais aussi des prix Lagerlöf et Astrid-Lindgren, n'a pas l'intention de modifier quoi que ce soit : "J'ai 76 ans, et je ne m'embêterai pas à refaire mes dessins", assure-t-il. 

Commentaire récent

“ Les barbaresques, une "représentation stéréotypée" ? Il aurait fallu expliquer cela aux centaines de milliers d'Européens réduits en esclavage au Maghreb. ” Barberousse il y a 3 ans à 18 h 36
close

S’abonner à #La Lettre