Réouverture

La bibliothèque du musée des Arts décoratifs (MAD), installé dans le palais du Louvre, à Paris, a rouvert lundi 3 mars après neuf mois de travaux. L'objectif de cette modernisation était de donner accès dans un lieu unique à l'ensemble de ses exceptionnelles ressources documentaires, auparavant dispersées dans plusieurs endroits du musée. Présente dès l'origine dans cette institution singulière créée en 1864 par des collectionneurs et des industriels, la bibliothèque possède aujourd'hui plus de 175 000 documents imprimés, 3 350 titres de périodiques, 6 700 catalogues de vente du XVIIIe siècle à nos jours, ainsi que 20 000 dossiers documentaires thématiques et les archives institutionnelles retraçant l'histoire du musée. La grande salle de lecture de la bibliothèque, longue de 61 mètres, est tapissée par les 4 729 albums de la célèbre encyclopédie par l'image constituée par Jules Maciet (1846-1911).

Deux nouvelles salles adjacentes donnent accès pour la première fois à une sélection en accès libre de 10 000 livres. Autre nouveauté, le Cabinet de l'amateur permet de consulter, sur rendez-vous, les dossiers documentaires et les archives. « Ce nouvel aménagement des espaces donne une plus grande visibilité à toute la diversité de nos collections », se réjouit Chantal Lachkar, la directrice de la bibliothèque.

Comme l'ensemble du musée, organisme privé au statut d'association loi 1901, la bibliothèque fonctionne essentiellement grâce au mécénat. Un partenariat avec la fondation Bettencourt Schueller, de 2013 à 2015, lui a permis de numériser 250 albums de la collection Maciet ainsi que les 3 300 fascicules de 4 titres de périodiques historiques et une cinquantaine de livres du fonds patrimonial, disponibles dans Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France. La bibliothèque du MAD compte renforcer son travail de coopération au sein du réseau des bibliothèques d'art, une quinzaine d'établissements qui coordonnent leurs actions en matière d'acquisitions documentaires ou encore de politique de conservation.

Dans les mois à venir, la bibliothèque va s'inscrire dans un autre chantier de grande envergure : la création d'un portail fédéré qui donnera un accès unifié à la base des œuvres du musée et aux collections documentaires qui y sont attachées. 


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités