PYRÉNÉES-ORIENTALES

Une coopérative de lecteurs sauve l'unique librairie de Céret

La librairie indépendante Le Cheval dans l'arbre à Céret, commune de 7 700 habitants, existe depuis 1985. - Photo SCIC LA LIBRAIRIE LE CHEVAL DANS L'ARBRE

Une coopérative de lecteurs sauve l'unique librairie de Céret

Menacée de fermeture faute de repreneur, la librairie Le cheval dans l'arbre s'apprête à tourner une nouvelle page de son histoire en devenant une Société coopérative d’intérêt collectif. Initié par des fidèles du lieu, ce projet est un acte de survie, d'amour du livre, de résistance aussi,  « contre le libéralisme et son uniformisation sociale ».

Par Souen Léger,
avec France 3 Occitanie, Médiapart,
Créé le 27.04.2021 à 17h31,
Mis à jour le 27.04.2021 à 18h43

Installée depuis 35 ans à Céret, dans les Pyrénées-Orientales, la librairie Le cheval dans l'arbre va être reprise par ses lecteurs qui se sont associés sous forme de Société coopérative d’intérêt collectif (Scic). Une façon de sauver l'unique librairie de la commune alors que le libraire actuel, bientôt à la retraite, ne trouvait pas de repreneur dans un contexte terni par la crise de la Covid. 

« C'est une librairie qui marche bien. C'est la seule de tout le Vallespir. Les gens viennent de tous les villages, de Prats-de-Mollo-la-Preste jusqu'à Argelès. Et puis il y a les vacanciers pendant l'été. Et bien sûr, tous les visiteurs du Musée d'Art moderne », détaillait en février le gérant Jean-Luc Pélissou, pour France 3 Occitanie

45000 euros récoltés auprès de 350 sociétaires

Afin de maintenir cette institution locale, plusieurs fidèles se rassemblent alors au sein de l'association des Amis du Cheval dans l'arbre, présidée par Michèle Cardonne, fondatrice de la librairie en 1985. L'association a besoin de 89000 euros, notamment pour racheter le fonds de commerce et embaucher deux salariés à mi-temps, dont 25000 euros de fonds propres, le minimum pour créer une Scic. 

En janvier 2021, l'équipe lance un appel à l’achat de parts sociales de la Scic, largement suivi. « Il y a un moment c’était énorme, je recevais 20, 30 [chèques par semaine], ça ne s’arrêtait pas », raconte une membre de l'association à Médiapart, dans un article paru le 24 avril 2021. Ainsi, ce ne sont pas 25 000 mais 45000 euros qui sont récoltés auprès de 350 sociétaires. 

Chacun d'entre eux a acheté au moins une part à 50 euros, ce qui lui garantit une voix en assemblée générale où sont prises les décisions. Grâce à cette enveloppe, l'association va pouvoir recevoir le prêt de la banque ainsi que les aides du département des Pyrénées-Orientales et de la région Occitanie. La Scic devrait être propriétaire des lieux d'ici le mois de mai, pour une inauguration prévue en juin. 

La Scic comme « acte de résistance »

L'équipe cherche désormais de nouveaux bénévoles, d'autant plus qu'elle souhaite développer le click & collect, créer une librairie ambulante, et même déménager dans un espace plus vaste que le local actuel, de tout juste 30 mètres carrés, rapporte France 3 Occitanie. Les sociétaires devront aussi apprendre la gestion coopérative, perçue par l'association à l'origine du projet comme « un acte de résistance contre le libéralisme et son uniformisation sociale, contre la désertification culturelle », selon les termes de l'appel à souscription.

Créé en 2001, le statut spécifique de la Scic permet une gestion démocratique (une personne = une voix) ainsi qu'un mode de fonctionnement qui ne privilégie pas la lucrativité, l'entreprise appartenant à la fois aux salariés, aux bénéficiaires de l'activité et à une troisième catégorie d'actionnaires regroupant des collectivités locales, des bénévoles, des financeurs, etc.

Si la librairie L'Hirondaine, dans le département de la Loire, fait figure de pionnière puisqu'elle est passée sous ce format dès 2015, bien d'autres se sont engagées dans la voie coopérative ces dernières années. Depuis septembre 2020, L'Etabli des mots, à Rennes, mise ainsi sur le modèle coopératif, suivant les pas de La Belle Aventure, à Poitiers, devenue une Scic en 2019, de La Cavale, en plein cœur de Montpellier, de Points communs, à Villejuif, ou encore de La Folle Aventure, à Trévoux. 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités