Lecture publique

Une inscription à la bibliothèque automatique pour tous les jeunes Ecossais

Une inscription à la bibliothèque automatique pour tous les jeunes Ecossais

Un programme pilote, actuellement testé dans l'agglomération de Glasgow, permettra de donner à tous les enfants une carte de lecteur dès la naissance ou au plus tard à leur entrée à l'école primaire.

J’achète l’article 1.50 €

Par Véronique Heurtematte,
avec The Bookseller,
Créé le 25.08.2015 à 16h45,
Mis à jour le 25.08.2015 à 19h00

L'Ecosse prévoit d'inscrire de manière systématique tous les enfants à la bibliothèque. Doté d'une subvention de 80 000 livres sterling (environ 110 000 euros), ce programme est actuellement testé dans l'agglomération de Glasgow.

A partir du 1er septembre, tous les bébés inscrits sur les registres de la ville se verront attribuer une carte de lecteur. Les autres enfants recevront leur carte à l'âge de trois ou quatre ans, ou au plus tard, à leur entrée à l'école primaire.

Cette initiative intervient juste après l'annonce par la ministre britannique de l'Education, Nicky Morgan, d'une "mission" pour le développement de la culture générale. Cette mission inclut notamment le soutien à l'initiative de l'Agence pour la lecture qui ambitionne d'inscrire tous les enfants de 8 ans à leur bibliothèque locale.

Selon le magazine The Bookseller, qui relaie cette information, la déclaration de la ministre britannique a été accueillie diversement par les militants qui dénoncent les nombreuses fermetures de bibliothèques Outre-Manche.

Nick Poole, directeur du Cilip (Chartered Institute of Library and Information Professionals), la principale organisation de professionnels de l'information au Royaume-Uni, a salué la reconnaissance accordée par la ministre de l'Education aux bibliothèques et à leur rôle auprès du jeune public. "Les bibliothécaires expérimentés ont le savoir-faire pour dialoguer avec les enfants et leurs parents, pour leur recommander les livres appropriés et les ressources de culture générale".

L'écrivain et supporter de la première heure, Alan Gibbons s'est montré plus sceptique: "Y aura-t-il un moratoire sur toutes les fermetures de bibliothèques? Les budgets seront-ils rétablis pour les quelque 300 points de lecture qui ont fermé sous ce gouvernement?", interroge-t-il.

Le pays a en effet perdu environ 340 bibliothèques au cours des quatre dernières années et tous les indicateurs de la lecture publique – nombre d'inscrits, de prêts, de visites, volume des collections – sont orientés à la baisse.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités