Fermeture

Une pétition pour le maintien de trois bibliothèques à Grenoble

La bibliothèque jeunesse Prémol à Grenoble - Photo BM-GRENOBLE

Une pétition pour le maintien de trois bibliothèques à Grenoble

Le collectif "Touchez pas à nos bibliothèques" compte recueillir 2 000 signatures afin de se saisir du dispositif d’interpellation et de votation mis en place par la Ville dans le cadre de sa politique de démocratie participative.

J’achète l’article 1.50 €

Par Véronique Heurtematte,
Créé le 24.11.2016 à 16h00,
Mis à jour le 24.11.2016 à 17h00

Les opposants à la fermeture de trois bibliothèques municipales à Grenoble ont lancé une pétition le 9 novembre. Les services municipaux, cependant, tardent à en valider le texte, selon des informations rendue publiques par le média en ligne placegrenet.fr, qui soupçonne la mairie d'essayer de gagner du temps.

Portée par le collectif "Touchez pas à nos bibliothèques", cette action vise à recueillir 2 000 signatures afin de pouvoir entrer dans le dispositif d’interpellation et de votation que la Ville de Grenoble a mis en place dans le cadre de sa politique de démocratie participative. Cela permettrait d’ouvrir le débat sur les bibliothèques en conseil municipal.
 
Annoncée cet été par la mairie dans le cadre de son plan d’économie, la fermeture des trois bibliothèques, effective depuis septembre pour Hauquelin et Prémol, et programmée courant 2017 pour l’antenne du quartier Alliance, suscite de nombreuses protestations de la part des usagers et des bibliothécaires.
 
Les protestataires dénoncent des conséquences négatives, notamment une surfréquentation des autres bibliothèques du réseau, ainsi que des temps de déplacement trop importants pour les groupes scolaires des quartiers concernés par les fermetures souhaitant continuer à fréquenter une section jeunesse.
 

Commentaires (2)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
b

beetschen anny

il y a 3 ans à 12 h 24

Bonjour, on ne peut prendre ce sujet isolément des venues des publics. Il faut voir les statistiques. Ca ne sert à rien de garder un batiment bibliothèque pour le paraitre, si il est délaissé par les lecteurs potentiels et si les fonds sont désuets et peu fournis. Il y a le Bibliobus aussi qui peut tourner dans les quartiers et renforçons les points forts ! De même on peut faire du "Hors les Murs" dans les quartiers privés de bib. En tant que professionnelle à la retraite voici ma position : L’avenir de certaines bibliothèques Depuis une dizaine d'années, la tendance nationale des décideurs, politiques, et professionnels est d'aller vers des médiathèques pour 2 ou 3 quartiers, afin d'offrir un maximum de supports (lecture, vidéo etc ...), alors qu'avant nous n'avions que des "points lecture de proximité" avec peu de moyens pour satisfaire les lecteurs (c'est en ce sens que la bibliothèque enfants/adultes Bajatière) a fermé en 1997 pour faire place à la Médiathèque Abbaye les Bains, et le report des publics s'est très bien fait (les statistiques par quartier le prouvaient). En ce qui concerne les décisions de fermeture annoncées à Grenoble : Cela fait 15 ans que la fermeture de la bibliothèque Hauquelin se pose : Je revois encore la Directrice des bibliothèques nous dire en réunion "on va fermer Hauquelin" et ensuite "fermeture reportée" ... Le yoyo. C'est une de ces petites bibliothèques qui avaient subsisté parce que la décision de réorganiser la bibliothèque du Centre-Ville n'était jamais prise (agrandissement + Création d'une section Jeunesse) et aussi parce qu'un temps on pensait y faire un partenariat avec le Nouveau Musée. Suite à l'incendie de la bibliothèque Prémol, il y a eu reconstruction en l'état actuel, parce que l'assurance imposait une reconstruction au même endroit et pour le même budget. Cette bibliothèque n'est devenue alors qu'une "annexe" de la Bibliothèque Arlequin. (Pour mémoire, je rappelle que « la section adultes » avait été fermée en 1991). Pour le très peu nombre d'heures d'ouverture, c'était une membre de l'équipe Arlequin qui se déplaçait pour aller ouvrir et faire quelques animations à Prémol. Que les habitants se sentent "dépouillés", je le conçois (j'ai connu cela à Bajatière). Mais il faudra comme on l'avait fait pour Abbaye Les Bains, faire "une politique d'accompagnement" des usagers (et des classes) vers l'Arlequin, pour prendre de nouvelles habitudes et s'approprier le nouveau lieu + déplacer dans les quartiers le bibliobus pour servir de point lecture.. Quand on parle de fermeture, il faut également regarder les statistiques et les comparer avec d'autres. Je pense qu'il est exagéré de parler d'une trentaine de postes ainsi gagnés. .. Et comme depuis plusieurs années on ne remplace pas les départs à la retraite, le personnel trouvera sa place. » Pour la médiathèque de l’Alliance, c’est plus douloureux, car ce quartier est déjà dépourvu de beaucoup de services publics. L’offre de lecture est renforcée par la création d’une Section Jeunesse à la bib. Kateb Yacine, éventualité déjà évoquée lors de sa réouverture dans le nouveau centre commercial Gd Place, le public se déplaçant plus facilement “en famille” dans une bib. “tous supports tous publics”.


C

CGT Culture

il y a 3 ans à 14 h 22

Bonjour une petite précision, Madame Anny Beshter oublie de mentionner qu'elle est une fervente supportrice de la mairie de Grenoble puisque candidate sur sa liste aux élections municipales Voir ici : http://grenoble-le-changement.fr/2016/06/14/feermetures-e-piolle-fait-parler-une-bibliothecaire-a-la-retraite/


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités