Vanessa Springora : réponse à G. | Livres Hebdo

Par Jean-Claude Perrier, le 15.11.2019 (mis à jour le 01.12.2019 à 17h08) - 1 commentaire

Vanessa Springora : réponse à G.

Vanessa Springora. - Photo OLIVIER DION

Vanessa Springora est enfin parvenue à écrire le calvaire de son adolescence, sous l'emprise d'un écrivain de 36 ans son aîné.

C'est un drame intime qu'elle avait gardé enfoui depuis son adolescence. En 1985, dans l'un de ces dîners en ville où sa mère, attachée de presse dans l'édition et qui, divorcée, élevait seule sa fille, l'emmenait régulièrement, Vanessa Springora rencontre celui qu'elle désigne par cette simple initiale, G. Un écrivain sulfureux, admiré, contesté également, à cause de l'étalage complaisant qu'

Lire la suite (3 700 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Thématiques

Commentaire récent

“ "La Prunelle de mes yeux" n'est pas un roman, mais un tome du journal intime de G. Toutefois, G. a bien consacré un roman à sa relation avec Vanessa Springora. C'est "Harrison Plaza", paru e... ” christian il y a 6 jours à 21 h 46
close

S’abonner à #La Lettre