Economie

Vivendi / Lagardère : "Ravi d'écarter le monopole, inquiet du duopole"

Capture écran SLF

Vivendi / Lagardère : "Ravi d'écarter le monopole, inquiet du duopole"

Un collectif d'auteurs, éditeurs et libraires se réjouit de la décision de Bruxelles d'autoriser le rapprochement entre Vivendi et Lagardère sous conditions. Il appelle néanmoins à la vigilance quant à la future concentration du marché autour d'un duopole Editis-Hachette.

J’achète l’article 1.5 €

Par Éric Dupuy,
Créé le 12.06.2023 à 19h04

Le collectif d'auteurs, d'éditeurs et de libraires (voir ci-dessous) mobilisé depuis près de deux ans sur le rapprochement entre Vivendi et Lagardère se dit satisfait de la décision de Bruxelles d'autoriser l'opération sous conditions de revendre Editis. Le même collectif indique toutefois rester vigilant sur la concentration éditoriale en France autour des deux groupes Hachette et Editis, selon un communiqué diffusé lundi 12 juin, trois jours après l'annonce de la Commission européenne. 

Cette décision est le résultat d'une forte mobilisation des acteurs de la chaîne du livre que sont les auteurs, les éditeurs et les libraires. Ceux-ci se réjouissent que les risques majeurs pour la concurrence engendrés par la fusion entre Editis et Hachette, identifiés et dénoncés tout au long de la procédure, aient été pris en compte par la Commission européenne.

Déséquilibre entre grands groupes et éditeurs et libraires indépendants

Toutefois, s’ils sont satisfaits d’avoir écarté le danger le plus grand, celui d’un monopole, et s’ils approuvent le maintien de deux leaders sur le secteur de l’édition – Hachette et Editis – ils demeurent inquiets face aux menaces que fait peser sur le marché français de l’édition la création d’un duopole, dont les membres se trouvent renforcés. La prise de contrôle exclusive du groupe Lagardère par Vivendi aboutit ainsi notamment à un renforcement de la position dominante d’Hachette.

« Seules des conditions de reprise ne créant pas de nouvelles menaces en matière de concurrence seront acceptables », est-il stipulé dans le communiqué. Ils tiennent à rappeler que, dans le secteur du livre, l’hyper-concentration et la financiarisation nuisent aux objectifs de diversité, de liberté et d’indépendance de la création, qui sont au cœur de leurs métiers et accentuent en outre les déséquilibres entre grands groupes multimédias, d’une part, et auteurs, éditeurs indépendants et libraires, d’autre part.

Les signataires de ce communiqué seront donc très attentifs à l’évolution du marché ainsi recomposé ainsi qu’à la candidature du repreneur d’Editis pressenti, le groupe de Daniel Kretinsky, par ailleurs premier actionnaire de la Fnac.

Les signataires du Collectif d'auteurs, éditeurs et libraires

 

Les dernières
actualités