120 battements par minute et Au revoir là-haut règnent sur les César 2018 | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 31.01.2018 à 12h22 (mis à jour le 31.01.2018 à 13h00) Cinéma

120 battements par minute et Au revoir là-haut règnent sur les César 2018

Albert Dupontel et Emilie Dequenne dans "Au revoir là-haut" - Photo GAUMONT DISTRIBUTION

Plusieurs adaptations ont été choisies par les professionnels du cinéma, parmi lesquelles Au revoir là-haut, Patients, Zombillénium, La promesse de l'aube ou encore L'échange des princesses.

La 43e cérémonie des César aura lieu le 2 mars. L’Académie a révélé ce 31 janvier la liste des nominations.
 
Les films inspirés de faits réels ou adaptés de livres dominent largement cette salve de citations avec en tête 120 battements par minute (13 nominations), Au-revoir là-haut (12 nominations). Le sens de la fête complète le podium avec 10 nominations.
 
Dans la catégorie de la meilleure adaptation, Au revoir là-haut d’après le roman de Pierre Lemaitre (Prix Goncourt) sera en concurrence avec Les gardiennes, d’après le livre d’Ernest Pérochon, Patients, premier film et premier livre de Grand Corps Malade, La promesse de l’aube, transposition du roman de Romain Gary et Le redoutable, d’après le livre d’Anne Wiazemsky, Un an après.
 
Au revoir là-haut est également nommé pour le meilleur film, le meilleur réalisateur, le meilleur acteur et pour trois seconds rôles. Patients fait aussi forte impression avec des nominations comme meilleur film et meilleur premier film.
 
Dans la catégorie scénario original, on remarque la présence de 120 battements par minute, qui retrace les premières années d’Act-Up Paris, et Barbara, inspiré de la vie de la chanteuse.
 
Dans diverses catégories on retrouve le biopic Django (Reda Kateb en meilleur acteur), la libre adaptation d’En finir avec Eddy Bellegueule, réintitulée pour le cinéma Marvin ou la belle éducation (Finnegan Olfield en meilleur espoir masculin) ou le film de l’écrivain David Foenkinos, coréalisé avec son frère Stéphane, Jalouse (Karin Viard en meilleure actrice).
 
Les adaptations de Zombillénium et Le grand méchant renard concourent face à Sahara pour le meilleur film d’animation. Notons aussi la présence de I’m not your Negro de Raoul Peck, sur l’écrivain James Baldwin dans la catégorie documentaire.
 
Enfin, en meilleur film étranger, L’échange des princesses de Marc Dugain, d’après le livre de Chantal Thomas, est nommé… en tant que film belge. Un étrange échange pour ce film très français réalisé par le romancier de La chambre des officiers.
close

S’abonner à #La Lettre