60 000 visiteurs à la Foire de Bruxelles malgré le coronavirus | Livres Hebdo

Par Marine Durand, à Bruxelles, le 08.03.2020 à 22h28 (mis à jour le 17.03.2020 à 14h10) Belgique

60 000 visiteurs à la Foire de Bruxelles malgré le coronavirus

Leïla Slimani à la Foire du livre de Bruxelles - Photo MARINE DURAND / LH

La manifestation, maintenue « in extremis » entre le 5 et le 8 mars, a enregistré une baisse d'environ 16%. Un bilan très satisfaisant pour le commissaire général Grégory Laurent, qui cède sa place à Marie Noble.

Les organisateurs de la Foire du livre du Bruxelles ont poussé un grand « ouf » de soulagement, dimanche 8 mars. La question du maintien de la manifestation, en pleine épidémie de coronavirus, s’est posée jusqu’à mardi 3 mars, veille des premières Assises européennes du livre, organisées en partenariat avec Livres Hebdo et qui ont fédéré 200 professionnels. Quant à la fréquentation, elle a été plus qu’honorable, selon le commissaire général Grégory Laurent, qui a annoncé près de 60000 visiteurs lors d’une conférence de presse. L'an passé, plus de 72000 personnes s'étaient déplacées. « On a eu les bons réflexes, entre le recrutement de personnels médical et la mise à disposition de gels hydroalcoolique. Paradoxalement, les gens qui étaient présents étaient encore plus impliqués, et on a senti un vrai élan de solidarité. »

De la Première ministre Sophie Wilmès à la ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Bénédicte Linard, de très nombres acteurs de la politique belge se sont déplacés pendant trois jours et ont montré leur soutien au monde du livre. Grégory Laurent, qui passe le flambeau à Marie Noble après cinq ans de bons et loyaux services et un bilan unanimement salué, s’est félicité d’annulations « marginales » au niveau de la programmation : une cinquantaine d’auteurs sur les 1100 invités ne sont finalement pas venus jusqu’au site de Tour et Taxis, et près de 300 rencontres et performances ont pu avoir lieu, dans l’écrin du Palais des imaginaires ou derrière les rideaux du Théâtre des mots.
 
Le stand Editis de la Foire du livre de Bruxelles - Photo VINCY THOMAS / LIVRES HEBDO
« Pour la première fois, l’ensemble des auteurs étaient rémunérés au tarif CNL pour les tables rondes et rencontres », a souligné le commissaire général, pour qui l’événement, grâce au nouveau Marché des droits et à l’opération Talentueux indés, « s’installe comme un rendez-vous pertinent dans le calendrier des grandes foires européennes ».
 
Sauvés par les dédicaces

Pas de miracle côté chiffre d’affaires, la plupart des exposants affichaient une baisse, encore difficile à estimer dimanche en fin de journée, mais que Alexis Hordies, responsable du stand des librairies Club, a estimé à 20%. Il a tout de même pu compter sur les ventes impressionnantes du dernier roman de la Bruxelloise Barbara Abel, ou de Soif, de la locale Amélie Nothomb, qui a dédicacé quatre heures dans le weekend sur le stand d’Albin Michel, champagne en main. Chez Média Diffusion, on a pu compter sur une belle programmation de signatures, parmi lesquelles Philippe Berthet et Jean-Luc Fromental, comme chez Dilibel, où l’on se félicitait notamment des bonnes ventes de La Bombe, d'Alcante, LF Bollée et Denis Rodier (Glénat).
 
Le stand média Paticipations à la Foire du livre de Bruxelles - Photo VINCY THOMAS / LIVRES HEBDO
Diffusion Nord-Sud s'est appuyé sur ses auteurs belges en conférence, notamment Paul Magnette venu présenter Le chant du pain (Renaissance du livre) mais la vraie star de la Foire, Leïla Slimani, se trouvait entre le stand Gallimard et le pavillon marocain, pays invité de cette édition. La lauréate du Goncourt 2016 y signait son nouveau roman Le pays des autres, et a participé à une conférence avec Sanaa El Aji, auteure de Sexualité et célibat au Maroc (La croisée des chemins), qui a fait salle comble selon le responsable du stand marocain, Abdelkader Amine.

La Suisse pays invité en 2021

La conférence de presse de clôture était l’occasion pour les organisateurs d’annoncer que la Suisse sera le pays invité de la prochaine Foire de Bruxelles, du 25 au 28 février 2021. Olivier Babel, secrétaire général de l’association interprofessionnelle Livresuisse, et Marie Noble ont présenté un projet de pavillon sur le thème de la « montagne de livres ». La nouvelle commissaire, ravie de prendre en main un événement « sain »  et une « équipe très motivée », espère pouvoir développer la Foire de Bruxelles sur le territoire, tout en mettant l’accent sur sa dimension de festival.
 
close

S’abonner à #La Lettre