Bernard-Henri Levy reverse les droits d'auteur de son prochain essai à l'Adelc | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 19.05.2020 à 16h14 (mis à jour le 19.05.2020 à 17h00) Librairie

Bernard-Henri Levy reverse les droits d'auteur de son prochain essai à l'Adelc

Bernard-Henri Lévy - Photo JEAN-CHRISTOPHE MARMARA

Grasset annonce que Bernard-Henri Lévy s’engage à verser l’intégralité des droits d’auteurs de son livre Ce virus qui rend fou à l'Adelc. L'association a décidé d'ouvrir une ligne spéciale aux auteurs qui souhaiteraient soutenir les libraires. 

Tous les droits d'auteurs du livre Ce virus qui rend fou de Bernard-Henri Lévy, que Grasset publiera le 10 juin, seront reversés à l’Adelc (Association pour le développement de la librairie de création) a annoncé son éditeur. Prenant acte de cette initiative, l'Adelc a décidé d'ouvrir un fonds spécial pour les auteurs qui souhaiteraient aider les librairies.

"J’ai choisi l’Adelc parce que je pense que le livre est un produit de première nécessité et parce que renforcer ce réseau de libraires qu’aide l’Adelc est vital pour tous" explique le philosophe à Livres Hebdo. Il rappelle qu’il s’agit d’un réseau unique au monde de libraires "indépendants et courageux". 
 
S’il n’est pas à l’origine de l’ouverture du fonds de l’Adelc destiné aux auteurs voulant reverser leurs droits, Bernard Henri Levy "serait heureux" que d'autres écrivains soutiennent les libraires dans cette "situation d’urgence".

"Si des librairies venaient à disparaître, ce serait une tragédie" affrime-t-il. En particulier "ces libraires indépendants, en soutien à la création" qui sont en lien avec l’Adelc.
 
Bernard-Henri Lévy n’en est pas à sa première mobilisation pour aider les libraires. Durant le confinement, le philosophe a eu recours au "click & collect", initiative qu’il à saluée dans une page de son essai à paraître. Il associe les 400 libraires qui y avaient eu recours, les considérant comme "des combattants de première ligne" .
 
close

S’abonner à #La Lettre