"Ce crime est à moi" de Philippe Ridet aux Equateurs | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 27.12.2019 à 10h00 Un premier roman par jour

"Ce crime est à moi" de Philippe Ridet aux Equateurs

Pendant les vacances de Noël, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée d’hiver. Avec Ce crime est à moi prévu aux Equateurs, Philippe Ridet montre en quoi un évènement peut changer le cours d'une vie.
 

"La piscine Alain-Gottvallès a été le centre de mon univers, entre 13 et 18 ans".

Dans Ce crime est à moi de Philippe Ridet, prévu aux Equateurs le 8 janvier, le narrateur se souvient du meurtre de Didier Cornaton. Ce crime "à lui" bien qu'il n'en soit pas l'auteur a bouleversé son existence. Il ne sera pas nageur professionnel  mais journaliste et écrivain. La trace laissée par ce fait divers donne ainsi naissance à sa vocation littéraire.

Avec son premier roman, Philippe Ridet s'éloigne des formats et des sujets qu'il a pu aborder dans ses précédents ouvrages. En 200 pages, il entremêle le passé et le présent, interroge les souvenirs d'un crime, 45 ans après les faits avec une écriture intéressante.


Successivement postier, journaliste sportif, puis politique, correspondant en Italie, aujourd'hui grand reporter au Monde, Philippe Ridet est né en 1955. Ce crime est à moi est son premier roman. Il était aupravant l'auteur du Président et moi (Albin Michel, 2008) et d'un récit de ses reportages L'Italie, Rome et moi (Flammarion, 2013 )
 
close

S’abonner à #La Lettre