Hommage

Des ambassadeurs commémorent la Grande guerre en poésie

© Olivier Dion

Des ambassadeurs commémorent la Grande guerre en poésie

14 ambassadeurs de l'ONU ont célébré le centenaire de la Première guerre mondiale en enregistrant des poèmes consacrés à la Grande guerre.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
avec AFP,
Créé le 05.08.2014 à 14h15,
Mis à jour le 05.08.2014 à 14h15

Les ambassadeurs de 14 pays membres de l'ONU ont commémoré le centenaire de la Première guerre mondiale en enregistrant, avec plus ou moins de style et de conviction, des poèmes consacrés à ce qui devait être "la der des ders".

Les poètes choisis sont pour la plupart européens, de l'Autrichien Georg Trakl au Français Louis Aragon en passant par le Belge Emile Verhaeren, mais viennent aussi d'Afrique du sud, d'Inde, d'Australie et de Nouvelle-Zélande.

Cette initiative britannique fait l'objet depuis lundi d'une exposition au siège de l'ONU à New York et on peut entendre les enregistrements sur le site SoundCloud.

L'ambassadeur britannique Mark Lyall Grant, qui préside le Conseil de sécurité en août, a choisi Dulce et Decorum de Wilfred Owen, qui décrit une attaque au gaz dans les tranchées. L'ambassadrice américaine Samantha Power a lu I Have a RendezVous with Death (J'ai rendez-vous avec la mort) d'Alan Seeger, un Américain tué en 1916 pendant la Bataille de la Somme alors qu'il servait dans la Légion étrangère. Son homologue français Gérard Araud a récité La guerre et ce qui s'ensuivit, un texte de Louis Aragon mis en chanson par Léo Ferré. L'ambassadeur russe Vitali Tchourkine a ajouté à un poème de Nikolai Gumilev (Assaut) une photo de son grand-père, qui a combattu dans l'artillerie en 14-18. L'ambassadeur allemand Harald Braun a opté pour La Bataille de la Marne de Wilhelm Klemm.

Les diplomates ont enregistré leurs textes le mois dernier, alors que l'ONU s'active à répondre à plusieurs conflits dans le monde: Gaza, Syrie, Irak ou est de l'Ukraine.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités