Des milliers de livres en français retirés des bibliothèques de Toronto | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 13.01.2020 à 11h46 (mis à jour le 14.01.2020 à 09h59) Canada

Des milliers de livres en français retirés des bibliothèques de Toronto

Toronto Public Library

Près de 26000 livres en langue française, soit 18% de la collection francophone, seront retirés des étagères du réseau des bibliothèques de Toronto. 

Le réseau des bibliothèques de Toronto s'apprête à retirer de ses étagères des "dizaines de milliers de livres en français", selon des informations du média canadien consacré à l'actualité francophone ONFR+. "Certaines bibliothèques n'offriront tout simplement plus de livres francophones", ajoutent nos confrères. 

La porte-parole du réseau, Ana-Maria Critchley, a confirmé la "fermeture de plusieurs sections francophones". Près de 26000 ouvrages, soit 18% de la collection francophone, vont disparaître des rayons "en raison de leur faible utilisation, a-t-elle écrit à ONFR+. Si certaines collections adultes en français vont fermer, nous conservons néanmoins des collections dans 17 succursales plus grandes, où ce matériel circule bien, notamment à la bibliothèque de référence de Toronto et à la bibliothèque centrale de North York."

Cette annonce a provoqué la colère de l'Association des communautés francophones de l'Ontario à Toronto (ACFO-Toronto). "Ce n’est pas logique de s’attaquer aux livres francophones. Il ne faut pas juste regarder les chiffres. Ce n’est pas acceptable. Il y a deux langues officielles au Canada, notre langue est aussi importante que la langue anglaise. Les francophiles aussi empruntent ces livres, c’est vraiment dommage", estime le président de l'association Serge Paul qui appelle à la mobilisation des citoyens et a notamment envoyé un courrier au conseil d'administration du réseau des bibliothèques de Toronto. 
 

[Mise à jour] Les livres en langue française sont sauvés

Après une intervention de la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie du Canada Mélanie Joly, le réseau des bibliothèques de Toronto a finalement fait marche arrière, selon les informations du Devoir. La ministre a également affirmé sur Twitter que le réseau de bibliothèques augmenterait cette année son budget consacré aux ouvrages francophones. 
close

S’abonner à #La Lettre