Dialogue de métadonnées entre bibliothèques, archives et musées | Livres Hebdo

Par Livres Hebdo, avec Fanny Mille à Athènes, le 29.08.2019 à 17h17 (mis à jour le 29.08.2019 à 18h00) IFLA 2019

Dialogue de métadonnées entre bibliothèques, archives et musées

En partenariat avec le Comité français international bibliothèques et documentation (CFIBD), Livres Hebdo propose chaque jour, pendant le congrès annuel de l'Ifla à Athènes, un billet rédigé par les professionnels boursiers du CFIBD.

Comment rendre accessible, sur une même interface, différents types de collections tout en répondant aux exigences des différents types de publics ? Comment faire évoluer les interfaces des portails documentaires pour proposer des services toujours plus innovants ?

Ce sont les questions auxquelles ont répondu les différents intervenants de la session Libraries, Archives and Museums in Dialogue à travers leurs retours d’expériences. Pour cette session, les groupes d’intérêts Art libraries et Subject Analysis and Access ont uni leurs forces afin de couvrir des champs d’action et de connaissance plus larges et de présenter des projets novateurs et inspirants.

À travers des retours d’expériences d’établissements du monde entier (Etats-Unis, Singapour, Australie, Royaume-Uni, Russie), plusieurs solutions étaient présentées :
  • Le Warbug Institute, qui combine les approches des bibliothèques, des centres d’archives et des musées. Il utilise des solutions XML adaptées aux différents types de collections avec MADS, MODS, METS et EAD, qui permettent d’indexer efficacement les métadonnées des archives et photographies en les rendant interopérables.
  • Le projet d’harmonisation des données du National Library Board, qui a permis d’améliorer les recherches et découvertes des utilisateurs dans les collections d’archives et de documents. Il propose ensuite des services permettant de découvrir les collections grâce aux satellites et d’utiliser le « geo-tagging », qui permet de découvrir des documents iconographiques connexes à ceux précédemment consultés. 
  • Ou encore l’utilisation de nouveaux standards de métadonnées de la Miami University, avec la collection de « Shield Trade Card » : numérisées en 1999, les métadonnées historiques et artistiques de la collection avaient été effacées en 2006. Ce n’est qu’en 2019 qu’elles ont finalement été réintroduites afin de répondre aux besoins des étudiants d’art : la navigation et la recherche. Pour ce chantier, le choix s’est porté sur le Visual Ressources Association Core Template, qui supporte de nombreuses informations (type d’œuvre, techniques utilisées, période…) ainsi que sur le Cataloging Cultural Object qui permet d’harmoniser la description des métadonnées avec le catalogage d’art.
Les conférenciers n’ont pas oublié de préciser que ces mises à disposition suivent un objectif principal : une visibilité accrue des collections de l’établissement, destinée à en favoriser la découverte et l’utilisation par les usagers, qu’ils en éprouvent le besoin ou pas encore !
 
Fanny Mille est étudiante en Master 2 Politique des Bibliothèques et de la Documentation à l’Enssib, à Lyon.
 
close

S’abonner à #La Lettre