Politique

Emmanuel Macron à Angoulême: des annonces et des polémiques

Emmanuel Macron, le 30 janvier 2020, au FIBD d'Angoulême - Photo ALEXIANE GUCHEREAU

Emmanuel Macron à Angoulême: des annonces et des polémiques

Le chef de l'Etat s'est rendu à Angoulême jeudi 30 janvier, jour de l'ouverture du festival de la BD. Il a souhaité trouver une solution à la situation des auteurs.
              

J’achète l’article 1.50 €

Par Alexiane Guchereau,
à Angoulême,
Créé le 31.01.2020 à 01h13,
Mis à jour le 31.01.2020 à 16h23

Le président de la République Emmanuel Macron s'est rendu à l'ouverture du festival de la BD jeudi 30 janvier à Angoulême. Pour ce premier déplacement présidentiel depuis François Mitterrand en 1985, le chef de l'Etat a attendu la fin de la journée, lors de la remise des prix Fauve jeunesse et Fauve jeunes adultes, pour prononcer un discours, vivement applaudi, inaugurant « 2020 année de la BD », déclarant la BD – dont il est fan – comme « art majeur ».
 
Ce rendez-vous au théâtre de la ville n’était pas prévu dans son agenda. A cette occasion, promettant des « décisions fortes », il a affirmé qu'il souhaitait s'appuyer sur deux piliers pour trouver une solution à la situation des auteurs, suite à la remise du rapport Racine il y a une semaine, qui critique fortement le désengagement de l’Etat et souligne la forte précarisation des auteurs-artistes.
 
Le premier socle repose, selon le président de la République, sur l'accès à la culture. Il a annoncé l'ouverture du Pass Culture, fortement critiqué pour sa gestion comme pour son utilité, à la moitié des régions françaises, le 1er avril, et rappelé l'existence du programme d'ouverture des bibliothèques le dimanche, qu’il continue de vouloir étendre. Le président souhaite ainsi "continuer d'accompagner toutes les communes qui veulent se lancer".
 
Emmanuel Macron lors de la remise des prix jeunesse du FIBD d'Angoulême 2020 - Photo ALEXIANE GUCHEREAU
La défense des créateurs
 
Dans un second temps, le chef de l'Etat à insisté sur l'importance de continuer à défendre celles et ceux qui font la culture et rappelé le caractère essentiel de l'aide, de l'accompagnement et de l'encouragement des professions du livre.
 
Le chef de l'Etat a proposé que le CNL (Centre national du livre) oriente davantage ses financements vers les auteurs. Il a déclaré vouloir tout mettre en œuvre pour que leurs droits sociaux soient simplifiés. Selon lui, le prix d'une œuvre doit pouvoir être réparti de manière plus juste entre les auteurs, éditeurs et libraires, reprenant l’un des arguments du rapport Racine, alors que le SNE, le matin même, avait demandé une étude d’impact sur les propositions de ce rapport.
 
Enfin, le président a exprimé sa volonté de développer les résidences d'artistes et assurer, avec cette mesure, un cadre protégé aux artistes. Il souhaite faire de la France une terre d'accueil pour les artistes.
 
Un déjeuner, un tee-shirt et un slip
 
Emmanuel Macron est arrivé vers 13 heures à Angoulême, après une visite matinale d’une usine charentaise. Il a déjeuné  avec plusieurs auteurs, éditeurs et représentants d'organisations collectives. Étaient présents Enki Bilal, Jul Lewis Trondheim, Cécile Bidault, Cy, le président de la Ligue des auteurs Denis Bajram et sa vice présidente Samantha bailly. Marc-Antoine Boudin, Franck Bondoux, Pierre Lungheretti, Bruno Racine, Vincent Montagne, Jacques Glénat, Charlotte Gallimard, Benoît Preteseille  et Christel Hoolans, tous attablés, en présence du ministre de la Culture Franck Riester.
 
Au cours de ce déjeuner, le dessinateur Jul a évoqué le sujet des violences policières avec Emmanuel Macron et lui a offert un tee-shirt blanc représentant un Fauve éborgné avec l'inscription LBD 2020. Un collectif de dessinateurs avait ensuite détourné la mascotte du Festival d’Angoulême – un petit chat créé par Lewis Trondheim – en l’éborgnant.
 
Jul a failli ne pas assister au déjeuner à cause de ce tee-shirt: la sécurité ne le voyait pas d'un "bon œil". En le recevant, le président de la république a confié : « C’est aussi parce que nous sommes une société libre que le président de la République peut accepter de poser avec un tee-shirt où il y a quelque chose avec lequel il n’est pas d’accord. » A la presse, il a aussi dit : « Néanmoins de là où je suis je dois défendre la créativité, la liberté d'expression, y compris l'insolence et y compris la création d'artistes qui disent des choses avec lesquelles je ne suis pas en accord. » Les syndicats de police ont trouvé la photo scandaleuse et provocante dans le contexte actuel.
 
Cela a aussi amené parodies, indignations et moqueries. On a ainsi pu voir dans un photomontage le président tenant le slip taché du Gros dégueulasse de Reiser, en compagnie de Jul.
 
Emmanuel Macron et Tony Estanguet à côté de Corto Maltese, à Angoulême - Photo ALEXIANE GUCHEREAU
Expos et chaos
 
A l’extérieur, 200 manifestants opposés à la réforme des retraites (selon la police) ont défilé en demandant la démission d’Emmanuel Macron. La manifestation se tenait près de la gare, à l’écart du centre-ville où s’est installé le FIBD. Ils n’ont pas pu s’y rendre. Mais, sur le parvis de l'Hôtel de Ville, ils ont sifflé et hué le ministre de la Culture. Cela n’a pas empêché Raphaël Manzanas, candidat à la mairie d’Angoulême, d’interpeller Emmanuel Macron, après que le président ait pris une photo avec une jeune fille. L’échange sur la réforme des retraites a été musclé, argument contre argument.
 
De leur côté, les auteurs débrayeront vendredi 31 janvier à 16h30 à la suite d'un appel à "poser les crayons" en arrêtant les séances de dédicaces qui étaient prévues.
 
Plus calmement, malgré les médias qui se bousculaient, le président a passé son après-midi en visitant deux expositions au musée de la BD : « Dans la tête de Pierre Christin » et « Lewis Trondheim fait des histoires ». Les deux auteurs ont pu faire découvrir leurs planches au Chef de l'Etat et au ministre de la Culture dans les murs calfeutrés de la cité internationale de la BD.
 





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités