Politique

Françoise Nyssen, "heureuse et fière du travail accompli"

La passation des pouvoirs entre Franck Reister et Françoise Nyssen - Photo OLIVIER DION

Françoise Nyssen, "heureuse et fière du travail accompli"

En quittant son ministère, Françoise Nyssen a souligné "les difficultés pour les personnes issues de la société civile à partager leur expérience dans la sphère publique".

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
avec afp,
Créé le 16.10.2018 à 21h41,
Mis à jour le 17.10.2018 à 18h42

Françoise Nyssen a passé le flambeau à Franck Riester mardi à 13h30 au ministère de la Culture, lors d'une cérémonie empreinte d'émotion, durant laquelle l’ancienne ministre a notamment évoqué la "dureté" du monde politico-médiatique et regretté d'avoir été privée de la tutelle du secteur de l'édition.
 
Tout en se disant "heureuse et fière du travail accompli", notamment en faveur de l'accès à la culture, la ministre a tenu à exprimer "un regret […], ne pas avoir pu pleinement faire profiter le gouvernement de (s)on expérience d'éditrice".
 
L'ex-ministre s'était vu retirer en juillet, au profit de Matignon, la régulation économique du secteur de l'édition et la tutelle du Centre national du livre (CNL), afin d'éviter tout conflit d'intérêts avec ses anciennes fonctions de présidente du directoire d'Actes Sud.

"Une forme de violence"
 
"Si cette décision peut être fondée en droit, elle souligne les difficultés pour les personnes issues de la société civile à partager leur expérience dans la sphère publique", a-t-elle souligné.
 
"Nous n'étions pas tous préparés, venant de la société civile. Pour nombre d'entre nous, un temps d'adaptation fut nécessaire à une forme de violence, à la dureté politico-médiatique, cela n'a échappé à personne", a-t-elle également lancé, sans avoir besoin de détailler les attaques qu'elle a subies.
 
De son côté, le nouveau ministre de la Culture, Franck Riester a estimé que sa nomination était une "immense responsabilité" car elle "nous rassemble" et "nous permet de tout simplement mieux exercer le métier de la vie", reprenant une expression du poète italien Cesare Pavese.
 
"Je m'emploierai à faire de ce ministère celui de la passion mise au service de la Culture", a-t-il ajouté, en invoquant d'autres artistes tels que Nicolas de Staël, Goscinny et Uderzo, Jules Verne ou Rodin.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités