[Goncourt 2019] "Mur Méditerranée" de Louis-Philippe Dalembert chez Sabine Wespieser | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 24.09.2019 à 14h52 (mis à jour le 24.09.2019 à 15h00) Sur la route du Goncourt

[Goncourt 2019] "Mur Méditerranée" de Louis-Philippe Dalembert chez Sabine Wespieser

Louis-Philippe Dalembert - Photo DR

Chaque jour, Livres Hebdo présente un roman sélectionné dans la première liste du prix Goncourt 2019.
 

Mur Méditerranée est le neuvième roman de Louis-Philippe Dalembert et son deuxième chez Sabine Wespieser. En lice pour le Goncourt, il est aussi finaliste du prix Landerneau 2019, qui sera dévoilé le 8 octobre.
 
Avec ce dernier ouvrage, Louis-Philippe Dalembert s’intéresse à la crise migratoire. L’auteur nous embarque à Sabratha, en Libye, où Chochana la Nigériane et Semhar l'Erythréenne sont emmenées d'un entrepôt vers un navire qui doit les amener vers l'Europe. Là-bas, elles se retrouvent avec Dima, une Syrienne issue de la bourgeoisie. Parmi les clandestins, elles résistent ensemble aux intempéries.
Pour l’écriture de ce roman, situé en juillet 2014, l’auteur s’est inspiré du sauvetage de clandestins par le pétrolier danois le Torm Lotte. Le navire a aidé les autorités maltaises et italienne à mettre en place une opération de sauvetage qui a secouru jusqu’à 300 réfugiés.  
 
Il dresse dans ce roman des "portraits tout en justesse et en empathie" des personnages de Semhar, "une petite Erythréenne sèche",  de Chochana, "une Nigériane de forte corpulence", qui a dû "renoncer aux études de droit dont le paternel rêvait pour elle" pour fuir suite aux frappes de Boko Haram dans son pays et de Dima, Syrienne mariée et mère de famille. Avec leur "caractère bien trempé", les trois femmes réussissent à tisser des liens complices et à faire preuve de solidarité en partageant leurs espoirs.
 
Louis-Philippe Dalembert est né à Port-au-Prince et vit à Paris. Il publie depuis 1993 chez divers éditeurs, en France et en Haïti, des nouvelles, de la poésie, des essais et des romans. Le dernier en date, Avant que les ombres s’effacent, paru en mars 2017 chez Sabine Wespieser, a remporté le prix Orange du Livre et le prix France Bleu/Page des libraires, en plus d'être finaliste pour le Grand prix du roman de l'Académie française et pour le Médicis. L’auteur sera l’invité de la Grande Librairie le 25 septembre
close

S’abonner à #La Lettre