Jean-Michel Blanquer: "J’ai été puni pour avoir écrit une bande dessinée à l’école" | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, à Angoulême, le 05.10.2017 à 15h48 (mis à jour le 05.10.2017 à 16h39) - 1 commentaire Angoulême

Jean-Michel Blanquer: "J’ai été puni pour avoir écrit une bande dessinée à l’école"

Jean-Michel Blanquer et Françoise Nyssen, présents ensemble, le 5 octobre, aux Rencontres nationales de la bande dessinée. - Photo CÉCILIA LACOUR / LIVRES HEBDO

En ouverture des Rencontres nationales de la bande dessinée, organisées par la Cité internationale de la bande dessinée les 5 et 6 octobre, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, accompagnée de la ministre de la Culture Françoise Nyssen, est venu apporter son soutien au 9e art. 

Lors de la première journée des Rencontres nationales de la bande dessinée, la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image a accueilli, pendant une petite heure, Françoise Nyssen et Jean-Michel Blanquer, respectivement ministres de la Culture et de l’Education nationale. 

Inattendu sur le terrain de la bande dessinée, Jean-Michel Blanquer a, dès le départ, assuré se sentir "ignare" en la matière. "J’ai eu un engouement pour la bande dessinée à l’école primaire. Celui-ci s’est effiloché par la suite", a expliqué le ministre de l’Education nationale.

Influencé par Tintin

Assurant que le 9e art n’est "pas un art mineur", Jean-Michel Blanquer se souvient avoir été "puni pour avoir écrit une bande dessinée à l’école primaire. Ma BD a même été saisie par mon professeur. Mais mon don pour le dessin est très relatif". Le ministre de l’Education voit le roman graphique comme un vecteur d’"éveil de la conscience et des perceptions", assurant que son fort intérêt pour l’Amérique latine a été très fortement influencé par Tintin et le Temple du Soleil

En matière d’éducation, le ministre estime que "toutes les formes de lecture sont essentielles" dans un contexte où plus de 20% des élèves sortent de l’école primaire sans avoir de "fondamentaux consolidés". De par sa dualité graphique et littéraire, la bande dessinée "peut donner envie de lire", assure Jean-Michel Blanquer, ajoutant vouloir "soutenir les projets portés de façon à ce que le 9e art soit toujours présent, porté et articulé avec les autres dimensions de l’art et de la culture". 

Deux missions proches

Françoise Nyssen a rappelé sa volonté, partagée par le ministre de l’Education, de mettre en place une réelle "transmission artistique et culturelle". "La culture est au cœur de l’éducation telle que la voit Jean-Michel Blanquer. L’école est aussi au cœur de mon propre projet", a asséné la ministre de la Culture. 

Après leur intervention aux Rencontre nationales de la bande dessinée, Françoise Nyssen et Jean-Michel Blanquer sont notamment allés à la rencontre d'étudiants en bande dessinée et ils ont signé un contrat territorial d'éducation artistique. 

Commentaire récent

“ J'invite Livre Hebdo à s'informer sur les contrats proposés pas Acte Sud aux auteurs. Une fois l'information en main, vous comprendrez assez facilement l'égard que porte Madame la... ” Loïc Dauvillier il y a 2 ans à 18 h 30
close

S’abonner à #La Lettre