Prix littéraires

La critique de théâtre, danse et musique récompense 4 livres

Thomas Ostermeier. - Photo COPIE D'ÉCRAN/ARTE

La critique de théâtre, danse et musique récompense 4 livres

Thomas Ostermeier, les musiciens sous l'Occupation, Ralf Vaughan Williams ou encore les liens entre danse et arts plastiques sont autant de sujets et de livres qui ont séduit les critiques de théâtre, musique et danse cette année.

Par Vincy Thomas,
Créé le 11.07.2016 à 16h20,
Mis à jour le 11.07.2016 à 17h00

Alors qu'Avignon, Aix et Arles vibrent autour d'expositions et de spectacles, l'association professionnelle de la critique de théâtre, musique et danse (ACTMD) a décerné fin juin ses prix, dont ceux pour les meilleurs livres autour de ces thématiques.

En théâtre, la critique a ainsi récompensé Le théâtre et la peur du metteur en scène Thomas Ostermeier (Actes sud, collection "Le temps du théâtre"), paru en février, traduit de l'allemand et de l'anglais par Jitka Goriaux Pelechova et préfacé par Georges Banu. Il s'agit d'un recueil illustré d'entretiens et de conférences du metteur en scène allemand. Le directeur de la Schaubühne de Berlin vient de présenter sa version de La mouette au Théâtre de l'Odéon en juin. Le Grand prix du meilleur spectacle est revenu à Vu du pont d'Arthur Miller (texte disponible en poche chez Robert Laffont), mis en scène dans ce même théâtre de l'Odéon par Ivo van Hove, qui présente actuellement à Avignon son adaptation des Damnés de Luchino Visconti.

Pour la musique, deux livres ont été distingués. Dans la catégorie essai, la critique a retenu La musique au pas: être musicien sous l'Occupation de Karine Le Bail (CNRS Editions, mars 2016), étude universitaire sur la mise au pas des musiciens français par l'Occupation allemande. En monographie, c'est la biographie d'un compositeur britannique Ralf Vaughan Williams, de Marc Vignal (Bleu nuit, collection "Horizons", novembre 2015) qui a été primée. Le Grand prix du meilleur spectacle lyrique a couronné Orfeo, tragicomédie de Luigi Rossi présentée à l'Opéra national de Nancy/Lorraine.

Enfin, concernant la danse, c'est le livre de Laurent Pailler et Philippe Verrièle, Danser la peinture: pour une contre-histoire dansée de l'art (Nouvelles éditions Scala, novembre 2015), qui a été sacré. L'ouvrage aborde onze œuvres de plasticiens interprétées par autant de chorégraphes. Le Grand prix du meilleur spectacle de danse a été attribué à Tristan et Isolde: Salue pour moi le monde!, chorégraphié par Joëlle Bouvier pour le ballet du Grand Théâtre de Genève.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités