Rapport Racine

Suite aux préconisations du ministre de la Culture, Franck Riester, sur le rapport Racine, la Scam (Société civile des auteurs multimédias) a été la première à réagir. La société "se réjouit de la volonté enfin affirmée de placer l'artiste-auteur au centre des préoccupations du ministère et de sa politique culturelle".

"Pour la première fois, la question sociale des filières artistiques est considérée à sa juste valeur" explique la Scam, qui "adhère à la volonté de Franck Riester d'assurer une représentativité légitime et incontestable des auteurs dans laquelle les sociétés d'auteurs ont toute leur place".

Au sujet de la retraite des auteurs et des autrices, si elle "se félicite de l'arbitrage du ministre visant à maintenir une prise en charge de la cotisation vieillesse à la charge des auteurs par les producteurs et confirmant la poursuite de l'activité de l'Ircec (caisse de retraite complémentaire) au-delà de 2025", la Scam critique "la mise en place d'une « cellule d'accompagnement »", une mesure totalement insuffisante à ses yeux pour compenser les dysfonctionnements passés de l'Agessa .

La Scam soutient également "la proposition d'une ouverture de négociations sur le partage de la valeur et les rémunérations des auteurs et des autrices" et demande que ces négociations s'ouvrent au plus vite. De même, elle suivra "avec beaucoup d'intérêt au sein du CSPLA, la réflexion sur l'encadrement du contrat de commande". 
 





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités