Bibliothèque

Elle devait se tenir à Bruxelles les 12 et 13 août pendant le congrès de l'Ifla et réunir des bibliothécaires des quatre coins du monde. Mais la crise sanitaire a contraint l'AIFBD (Association internationale francophone des bibliothécaires et documentalistes) d'organiser son assemblée générale annuelle en ligne. Une quarantaine de participants se sont donc réunis virtuellement jeudi 27 août pour revenir sur les activités de l'association et procéder à l'élection de son nouveau conseil d'administration.

La nouvelle équipe compte désormais cinq membres de pays africains - Sophie Madiba (Cameroun), Adama Koné (Côte d'Ivoire), Souleyman Sogoba (Mali), Rania Shaarawy (Egypte) et Hanae Lrhoul (Maroc) -, deux membres d'Amérique du Nord - Réjean Savard (Canada) et Hélène Huet (USA) -, ainsi que deux membres européens : Christopher Bonilla de la Plata (France) et Marie Monnerat (Suisse). Le nouveau conseil se réunira prochainement pour définir les missions de chacun. 

Plusieurs chantiers

Pour l'équipe sortante, présidée par Raphaëlle Bats de l'Enssib, le bilan des trois dernières années de l'AIFBD est positif avec une augmentation progressive du nombre d'adhérents, passés de 75 à 96. Parmi les chantiers réalisés et à poursuivre : la création du prix du Bibliothécaire/documentaliste francophone de l'année, la finalisation d'un répertoire des compétences et l'ébauche d'un catalogue de formations destinées aux professionnels des bibliothèques, le renforcement de la politique de suivi des adhésions, l'amélioration de la gestion de la communication auprès des adhérents et le renforcement de la communication externe.

Malgré une cotisation très réduite (cinq euros par an), l'association a constitué 35 739 dollars de réserves sur l'exercice 2019. Une partie de ce budget sera mobilisé pour l'organisation du congrès 2021. 

Le nouveau conseil d'administration aura également la mission de travailler sur la faisabilité des cotisations en ligne pour ses membres situés hors Europe, soumis aux contraintes des virements internationaux, très coûteux. 

 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités