Le ballet des mots nouveaux chez Larousse et Robert | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 22.05.2014 à 16h31 (mis à jour le 23.05.2014 à 16h01) DICTIONNAIRES

Le ballet des mots nouveaux chez Larousse et Robert

Les deux principaux éditeurs de dictionnaires communiquent les noms communs et noms propres de leurs millésimes 2015.

Sans provoquer d’hystérisation ("n.f. Fait de se laisser emporter de manière totalement excessive, voire obsessionnelle, à propos d’un thème d’actualité", Larousse 2015), le lancement des nouvelles éditions du Petit Larousse illustré (PLI) et du Petit Robert (PR) orchestré autour des mots nouvellement inclus dans ces deux principaux dictionnaires de langue française suscite toujours un certain intérêt des médias, qui se laissent bien volontiers instrumentaliser (verbe figurant dans les deux références depuis longtemps).

Les deux volumes du Petit Robert de la langue française, et des noms propres, sont arrivés en librairie ce jeudi 22 mai, au prix de 59 euros chacun (2880 pages pour le premier, soit une cinquantaine de plus que l’édition précédente, et 2 700 pages pour le second).

Une version numérique du PR langue française est aussi disponible au même prix en téléchargement, ou à 29,90 euros en application pour l’iPad, ou encore à 19,90 euros en abonnement annuel. Le Robert illustré, 2015, en un seul volume et directement concurrent du PLI, sera à l’office du 28 mai (30 euros, édition bi-média).

Le millésime 2015 du PLI sera en librairie le 5 juin prochain. Il compte 2048 pages (32 de plus que l’an dernier), pour un prix inchangé de 29,90 euros, qui donne aussi accès sur Internet à un dictionnaire encyclopédique, un conjugateur, et un dictionnaire de français de 80 000 mots.

La maison célèbre aussi le 110e anniversaire de sa première édition, en confiant l’illustration de sa couverture, des pages de garde et des lettrines à Jean-Charles de Castelbajac - intronisé dans le millésime précédent : "créateur de mode français. Marqué par le mouvement punk et le pop art, il propose à partir des années 1970 une mode ludique et colorée, qui détourne images et matières en de mouvants tableaux".

Parmi les quelques dizaines d’ajouts, "bardasser" ("faire du bruit", régionalisme), "écoresponsable", ("qui cherche à intégrer des mesures de protection de l’environnement dans ses actvités"), "triper" "trippant" ("aimer, apprécier"), "vapoter", "vapoteur", "vapoteuse" ("qui utilise une cigarette électronique"), "véganisme" ("mode de vie alliant une alimentation exclusive par les végétaux et le refus de consommer tout produit issu des animaux") entrent en même temps dans les deux ouvrages.

Coté sports, Larousse s’est montré sensible à l’"aquabiking" ("pédaler dans l’eau sur une sorte de vélo sans roue") et Le Robert a introduit les "abdos-fessiers" ("exercices visant à renforcer les muscles abdominaux et fessiers"). Parmi les familiarités, Larousse a lâché "tuerie" ("mets ou breuvage délectable") et Le Robert a balancé "boloss"("imbécile, naïf").

Les deux éditeurs peuvent aussi se ranger à l’avis du confrère qui les avait précédé dans une nouveauté, sans "psychoter" ("s’angoisser exagérément", au Larousse 2015, déjà dans Le Robert), et partagent maintenant un "burger" ("abréviation du hamburger", au menu du nouveau Robert, mais dans un Larousse antérieur).

Dans les nouvelles personnalités, le PLI a fait une place entre autres à "Michel Onfray, philosophe" (mais pas encore à son confrère Bernard-Henri Lévy, édité aussi chez Grasset) et Le Robert a réussi mettre à jour Manuel Valls, "Premier ministre de la France".
close

S’abonner à #La Lettre