crise économique

Le CNL vote un plan de relance de 44 M€

La librairie L'infinie comédie à Bourg-la-Reine
(Hauts-de-Seine) après le déconfinement. - Photo OLIVIER DION

Le CNL vote un plan de relance de 44 M€

L’organisme public se prépare à redistribuer le fonds de soutien aux entreprises du livre prévu dans le projet de loi de finances rectificatives.

J’achète l’article 1.50 €

Par Nicolas Turcev,
Créé le 10.07.2020 à 12h58,
Mis à jour le 10.07.2020 à 13h00

Le Centre national du livre (CNL) a voté, jeudi 9 juillet, le premier volet d’un plan de relance de la filière livre doté de 44 millions d’euros, principalement destiné aux librairies. Les éditeurs seront l’objet du deuxième volet du dispositif, qui sera présenté à la rentrée. Les mesures d'aide seront financées par la trésorerie du CNL et le fonds de soutien à la filière livre prévu dans le troisième projet de loi de finances rectificatives lié à la crise sanitaire, actuellement examiné à l’Assemblée Nationale.

Les librairies au coeur du projet de relance

Sur les 36 millions d’euros d’aides qui seront distribués aux librairies, 25 millions d’euros viendront abonder un fonds de soutien visant à compenser les charges fixes des deux mois de confinement. Cette subvention, automatique pour toutes les librairies dont le chiffre d’affaires dépasse les 50000 euros, couvrira 80% des montants concernés, pour une allocation maximale de 120000 euros par entreprise et de 300000 euros par groupe ou enseigne nationale.
 
Toujours à l’attention des librairies, une nouvelle subvention à la modernisation sera mise en place afin "d’inciter les libraires à accélérer leurs investissements". Toutes les librairies qui génèrent un chiffre d’affaires de plus de 150000 euros sont éligibles. L’aide pourra couvrir jusqu’à 70% du montant des projets.
 
Pour ces deux dispositifs, les demandes doivent être déposées sur le portail numérique du CNL entre fin juillet et fin septembre 2020.
 
Le CNL a également voté le déblocage d’une aide aux plateformes de vente à distance. Ce fonds doit "soutenir des investissements permettant aux librairies de se fédérer, en lien avec les autres maillons de la chaîne du livre, pour offrir au public un service compétitif au regard des grands opérateurs de vente à distance". Un groupe de travail relié au Syndicat de la librairie française se réunira à la rentrée pour déterminer les contours du dispositif.
 
Auteurs et festivals
 
Les auteurs, de leur côté, pourront encore prétendre à l’aide d’urgence versée par l’organisme public pour les mois de juillet et août. Ce fonds, dont la gestion a été confiée à la Société des gens de lettres, concerne les auteurs qui ne sont pas éligibles au fonds de solidarité pour les indépendants et petites entreprises mis en place par le gouvernement.
 
Enfin, le CNL a décidé de maintenir ses subventions pour les salons et festivals littéraires prévus au second semestre 2020 et qui seraient annulés en raison de la crise sanitaire. L’institution avertit toutefois que cette aide sera "conditionnée à l’engagement de chaque organisateur de faire ses meilleurs efforts pour rémunérer dans les conditions initialement prévues les auteurs programmés".
 
Le bilan du plan d’urgenceLe CNL annonce avoir versé plus de 3 millions d’euros aux acteurs du livre via son plan d’urgence.
  • 1,1 million d’euros ont été versés à 600 auteurs, pour une aide moyenne de 2065 euros par personne.
  • 499500 euros ont été distribués à 78 librairies francophones à l’étranger, pour une aide moyenne de 6400 euros par établissement.
  • 760000 euros ont été accordés à 138 maisons d’édition, pour une aide moyenne de 5500 euros par éditeur.
  • 650000 euros ont été alloués à 36 festivals littéraires, pour une aide moyenne de 18000 euros par manifestation.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités