Le Groupe du 27 tracté par ses best-sellers (3/7) | Livres Hebdo

Par Pauline Leduc, le 20.07.2016 à 16h23 (mis à jour le 20.07.2016 à 18h50) Sept éditeurs en forme

Le Groupe du 27 tracté par ses best-sellers (3/7)

Photo STÉPHANE REMAEL

Chaque mercredi pendant l'été, Livres Hebdo présente un éditeur français parmi ceux dont le chiffre d'affaires a particulièrement augmenté au cours de l'année passée. Cette semaine, focus sur le groupe d'édition du 27 , 5 ème au palmarès des plus fortes croissances 2015 établi par Livres Hebdo

Installé à la 20ème place du classement Livres Hebdo des 200 premiers éditeurs français, (voir numéro 1091 du 24 juin), entre Belin et La Martinière, le Groupe du 27 - fondé en 2011 et regroupant Les Arènes, L'Iconoclaste et Rollin Publications - occupe aussi la 5ème place du top 20 des éditeurs ayant enregistré la plus forte croissance en 2015. Et pour cause, le groupe détenu par la holding BSA (Beccaria, Sivry et associés) a fait un bond de 77,4% par rapport à l'année précédente, passant d'un chiffre d'affaires (CA) de 11 millions d'euros en 2014 à 19,5 millions d'euros en 2015. 

Séparément, les maisons du Groupe du 27, en référence aux locaux du 27 rue Jacob (75006) que se partagent les 45 salarié(e)s de la société, se portent bien. 13,4 millions de CA pour les Arènes en 2015, 3,1 millions pour L'Iconoclaste qui bénéfice d'une croissance de 19,6% et se positionne à la 68ème place du classement tandis que Rollin Publications - éditeur des revues XXI et 6 mois - est en 72ème position avec 2,4 millions .

Les raisons de la croissance

" Nous connaissons depuis le lancement des Arènes en 1997 une croissance à deux chiffres avec des pics plus ou moins forts selon les best-sellers que nous produisons" explique Laurent Beccaria, le patron des Arènes. La forte poussée de l'exercice 2014-2015 s'explique ainsi par le succès du roman Mémé de Philippe Torreton paru à L'Iconoclaste en 2014 (190 000 exemplaires écoulés) et plus encore, par celui de Merci pour ce moment, essai autobiographique très médiatisé de Valerie Trierweiler publié aux Arènes la même année ( près de 790 000 exemplaires écoulés). "Nous avons aussi lancé en 2014 une filiale de diffusion, Rue Jacob diffusion, qui fonctionne très bien", précise Laurent Beccaria. 

Au delà des ouvrages à succès, le Groupe du 27 peut appuyer sa croissance sur son fond qui prend de plus en plus d'importance dans son chiffre d'affaires. "Nos trois meilleures ventes de 2015 sont des titres parus depuis 4-5 ans comme Méditer, jour après jour : 25 leçons pour vivre en pleine conscience de Christophe André (L'Iconoclaste)". Avec 60 à 70 nouveautés par an, le groupe maintient volontairement une production peu élevée afin, selon Laurent Beccaria, de "pouvoir faire du sur mesure pour chaque titre", tant au niveau de la maquette, du rapport textes-images que dans les rapports avec l'auteur. "Notre groupe n'est pas une entreprise régie par la rentabilité : ses fondateurs comme la grande majorité des collaborateurs voient dans le métier que nous exerçons une raison de vivre et non un moyen".

Le Groupe du 27, dirigé depuis six mois par la directrice de L'Iconoclaste Sophie de Sivry, est confiant pour l'année 2016 avec, notamment, le joli succès de Trois amis en quête de sagesse ( L'iconoclaste-Allary) et la stabilité de ses deux revues, XXI et 6 mois. 

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre