Le mangaka Katsuhiro Otomo reçoit le Grand prix d’Angoulême 2015 | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 29.01.2015 à 19h10 (mis à jour le 30.01.2015 à 01h00) Bande dessinée

Le mangaka Katsuhiro Otomo reçoit le Grand prix d’Angoulême 2015

Katsuhiro Otomo, Akira

Le dessinateur, scénariste, producteur et réalisateur est le premier artiste japonais à recevoir la distinction européenne la plus prestigieuse du 9e art.

Katsuhiro Otomo a reçu ce jeudi 29 janvier le Grand prix de la ville d’Angoulême. Le prix a été annoncé par Jiro Taniguchi. En 42 ans, c’est la première fois que le Grand prix récompense un mangaka, si l’on excepte le prix spécial du 40e anniversaire pour Akira Toriyama en 2013.

Katsuhiro Otomo, né en 1954 dans le nord du Japon, a commencé à travailler au début des années 70 pour les éditions Kodansha, la chaîne TV NHK et le magazine Action Comics, pour lequel il publie sa première bande dessinée, une adaptation de Mateo Falcone (A Gun Report). Quelques années plus tard, il se lance dans l’écriture et le dessin de Fireball. En 1983, il créé Dômu (Rêves d’enfant), un thriller aux allures cinématographiques, couronné par le Grand prix japonais de science-fiction (décerné pour la première fois à un manga). Il est publié en France en trois volumes par Les Humanoïdes Associés en 1990, alors que le marché du manga est encore émergeant.
 
Mais Katsuhiro Omoto est entré dans l’histoire du 9e art avec un personnage devenu emblématique, Akira. Créé en 1982, son héros de science-fiction connaît rapidement un triomphe au Japon avant de conquérir les Etats-Unis et la France. Durant huit ans (et 2000 pages), les aventures d’Akira, dans un monde futuriste, hyper-réaliste et post-apocalyptique, restent la référence en la matière. Dès 1990, Glénat le traduit en France.
D’autres œuvres dont le scénario est signé d’Otomo sont publiées dans l’Hexagone : La garde du sultan (Kana, 2011), Hipira (Casterman, 2007), Mother Sarah (Delcourt, 1996-2004), Zed (Glénat, 1997)…
Kana a par ailleurs édité Anthology en 2008, un recueil d’histoires courtes antérieures à Dômu et Akira.

Une oeuvre orientée vers le cinéma
 
Depuis les années 90, fan de Stanley Kubrick, du cinéma américain des années 70 comme de James Dean et de  Batman, Katsuhiro Otomo a davantage axé son travail vers la production audiovisuelle. Outre une adaptation d’Akira en 1998, on lui doit le magnifique film d’animation Steamboy (2004, dont Glénat a publié la version manga en 2010) et un film en prises de vues réelles Mushishi (2006). Il travaille actuellement sur un nouveau film, qui pourrait être l’adaptation de Dômu. Par ailleurs, Hollywood continue de développer une version cinéma d’Akira. Au Japon, son dernier manga date de 2012, DJ Teck’s Morning Attack chez Shinchosha.
 
Il a reçu plusieurs prix au cours de sa carrière, dont le Prix Will Eisner (Oscars de la BD) de la meilleure édition américain d’une ouvre internationale (Akira en 2002). Il est également entré au "Hall of Fame" Will Eisner au Comic-con de San Diego en 2012. Kastuhiro Otomo a été promu, en 2014, officier des Arts et Lettres
 
Il y a quelques années, feu le dessinateur de bande dessinée Mœbius avait déclaré à son propos: "Otomo, ce fut un choc pour moi, c’est celui dont je me sens le plus proche."
close

S’abonner à #La Lettre