Le personnel de Waterstones se mobilise pour une augmentation de salaire | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 26.03.2019 à 18h50 (mis à jour le 26.03.2019 à 19h00) Royaume-Uni

Le personnel de Waterstones se mobilise pour une augmentation de salaire

Une librairie Waterstone's à Londres - Photo DR

Le personnel de la chaîne de librairies britannique Waterstones a publié une pétition sur la plateforme Organise pour réclamer le salaire minimum vital.
 

Le personnel de la chaîne britannique Waterstones a lancé une pétition sur la plateforme Organise adressée à James Daunt, le P-DG de la chaîne. Elle a déjà été signée par près de 7000 personnes.

Dans un court message, le personnel explique qu’être payé à hauteur de 9 livres sterling (10,54 euros environ) minimum de l’heure au lieu de 7,83 livres sterling (9,17 euros) "aurait un impact positif sur la vie des libraires ainsi que sur leur performance et leur rôle dans le succès de l’industrie de la vente des livres".

Le personnel appuie sa demande en expliquant à James Daunt que travailler pour un salaire inférieur au taux de rémunération du salaire minimum vital défini par la Living Wage Foundation, se ressent sur sa productivité. "Stressés" et "préoccupés", les employés ont "très peu de temps libre à accorder à l’achat de nouveaux livres, à les lire et à s’informer de l’actualité et des tendances de l’industrie".
 
Cette pétition s’inscrit dans une volonté d’appuyer les volontés de James Daunt, qu’elle cite. Le patron de la plus importante chaîne de librairies du pays a en effet déjà exprimé à plusieurs reprises que "la survie et le succès des librairies traditionnelles reposaient sur les compétences des libraires". L’augmentation de salaire constituerait donc une solution pour améliorer leurs compétences selon la pétition. Passer à 9 livres sterling de l’heure "permettrait d’alléger le fardeau des finances et de réduire le stress mental" .

Les auteurs en renfort
 
Les salariés de la chaîne peuvent compter sur le soutien de nombreux écrivains, dont David Nicholls, Sally Rooney, Micgael Rosen et Holly Seddon. Kerry Hudson (Lowborn, Penguin Books,2019) a rédigé une lettre ouverte au P-DG de Waterstones sur la même plateforme à la suite de la pétition. "En tant qu’auteurs, nous reconnaissons le rôle que les libraires jouent dans la culture littéraire et dans notre industrie" écrit l’auteure.
 
"Leur passion, leurs compétences et leur expertise mériteraient d’être reconnus par le public et par une meilleure rémunération" ajoute-t-elle. La lettre ouverte est actuellemnt signée par 1590 écrivains.
close

S’abonner à #La Lettre