Les enseignants plébiscitent le manuel numérique

Un manuel numérique ©DR

Les enseignants plébiscitent le manuel numérique

90% des enseignants interrogés dans le cadre d'un sondage de Savoir livre estiment que le manuel numérique leur permet de mobiliser l'attention de toute la classe.

J’achète l’article 1.50 €

Par Hervé Hugueny,
avec hh,
Créé le 27.05.2010 à 00h00,
Mis à jour le 27.05.2010 à 00h00

Les manuels scolaires en version numérique facilitent la transmission des enseignements en classe et sont appréciés des élèves, selon une très large majorité des 500 professeurs utilisateurs de ces nouveaux supports, interrogés dans le cadre d'une enquête TNS-Sofres commandée par Savoir Livre et présentée le 27 mai par Isabelle Magnard, présidente de l'association.

L'association, qui regroupe six des principaux éditeurs scolaires (Belin, Bordas, Hachette, Hatier, Magnard et Nathan), a souhaité analyser un premier retour d'expérience, alors que l'usage des manuels numériques commence à se développer, sous l'effet d'une expérience pilote conduite dans 65 collèges auprès de 8 000 élèves de 6e.

Quelque 95% des professeurs interrogés estiment que “le manuel numérique plaît à leurs élèves”, et pour 90% d'entre eux, le premier avantage de ce nouveau support “est de mobiliser l'attention d'une classe entière”.

Ces manuels sont surtout utilisés avec des vidéoprojecteurs, l'équipement en tableaux numériques interactifs n'étant pas encore majoritaire dans toutes les classes.

Et près de 90% des enseignants ayant répondu ne souhaitent pas que le numérique se substitue au papier, les deux versions étant complémentaires.

La seule réserve formulée concerne les rique de panne du matériel utilisé, le maintien de l'attention de la classe devenant alors très vite problématique.

S'il a été mutiplié par 10 entre 2008 et 2009, le marché du numérique scolaire reste toutefois en devenir : à moins de 700 000 euros l'an dernier selon les estimations de Savoir livre, il représente 0,6% du marché global du livre scolaire.

L'achat de licences d'utilisation des versions numériques pour l'ensemble des 12 millions d'élèves actuellement scolarisés, du CP à la terminale, représenterait un investissement de 500 millions d'euros sur trois ans, indique Sylvie Marcé, présidente du groupe enseignement du Syndicat national de l'édition.

Les éditeurs scolaires font valoir que cet investissement pourrait trouver sa place dans le cadre du “Grand emprunt”, et souhaitent plus généralement que des budgets dédiés aux contenus numériques soient prévus dans les prochaines années, avec des financements clarifiés, entre les collectivités locales et l'Etat.


27.05 2010

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités