Les livres ne sont pas des crottes de chien | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, avec France Bleu, le 17.02.2017 à 13h14 (mis à jour le 17.02.2017 à 14h00) Paris

Les livres ne sont pas des crottes de chien

La ville de Paris va annuler l’amende de Gwenaëlle, une passionnée de littérature verbalisée le 31 janvier pour avoir laissé délibérément un livre dans la rue.

Dans un tweet publié le 16 février au soir, la ville de Paris a annoncé vouloir annuler la contravention de Gwenaëlle, verbalisée le 31 janvier pour avoir laissé un "beau livre de portraits politiques" dans la rue de la Goutte-d’Or, dans le 18e arrondissement de Paris, selon nos confrères de France Bleu. La mairie assure sur Twitter qu’il "s’agit d’une erreur"
 
Fin janvier, Gwenaëlle, une passionnée de littérature, a souhaité faire don d’un livre de photographie à une librairie du boulevard Barbès (Paris 18e). Alors qu’un vendeur lui indique que le magasin ne propose pas de "boîte à livres", elle décide de le poser au pied de la vitrine de l’enseigne.
 
Des policiers municipaux, de la brigade anti-incivilités créée en septembre dernier, l’interpellent et lui adressent une amende de 68 euros pour "dépôt d’ordure hors des emplacements autorisés". Le même tarif est pratiqué pour une crotte de chien ou des mégots de cigarettes laissés en pleine rue.
 
"Pour moi, déposer un livre dans la rue, c’est une pratique régulière. Les recommandations des bibliothèques de la ville de Paris, elles-mêmes, suggèrent de le faire.[…] Je fais tout cela comme acte citoyen", s’est-elle expliquée à StreetPress, ajoutant que cette mésaventure ne "va pas [l’]empêcher de recommencer".
close

S’abonner à #La Lettre