Crise sanitaire

Les ventes de livres plongent de 11% au premier trimestre

La librairie L'Ecume des pages, à Paris - Photo OLIVIER DION.

Les ventes de livres plongent de 11% au premier trimestre

Les librairies de 1er niveau sont les plus affectées par la crise liée au coronavirus, avec une baisse des revenus de 17,5%.

J’achète l’article 1.50 €

Par Nicolas Turcev,
avec I+C,
Créé le 04.05.2020 à 13h20,
Mis à jour le 04.05.2020 à 14h08

Les ventes de livres ont plongé de 11% en volume et de 10,5% en euros courants au premier trimestre 2020 par rapport à la même période de l'année précédente, selon le baromètre Xerfi/I+C/Livres Hebdo. Cette baisse, liée à la chute drastique de fréquentation sur la deuxième moitié du mois de mars pour cause de confinement, touche l'ensemble des acteurs de la distribution.

Les librairies de 1er niveau, fermées depuis le 17 mars, sont les plus lésées, avec une chute de 17,5% des revenus tirés du livre sur trois mois, suivies des librairies de 2e niveau et grands magasins (-15%), des grandes surfaces culturelles (-9,4%) et des hypermarchés (-7,4%). Les ouvrages que les commerces n'ont pas pu vendre sont venus gonfler les stocks, qui représentaient au premier trimestre 96 jours de vente, contre 76 l'an passé.

Le scolaire résiste

Résultat, 67% des établissements rapportent une diminution de leur trésorérie, contre 30% l'an passé à la même période. Dans le détail, les revenus tirés de la littérature générale et des documents sont les plus touchés avec une baisse comprise entre 12,5% et 18% en euros courants. Les segments qui ont le mieux résisté au choc sont le scolaire (-2%) et le parascolaire (-1%), la jeunesse (-6%) et les BD/Mangas (-7%).

Malgré l'apparente panique au début du confinement, les taux de retours sont restés stables, à 23%, soit un point de moins qu'en 2019 à la même période.





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités