Grand prix des bibliothèques 2021

Médiathèque de Moulins Communauté : Combattre les idées reçues sur la fantasy

Maureen Denizon, Clara Baverel et Mikaël Vandenhove, les bibliothécaires à l'origine du challenge. - Photo photos : DR

Médiathèque de Moulins Communauté : Combattre les idées reçues sur la fantasy

Le défi pour les usagers ? Lire un maximum de livres fantasy en quatre mois. L'objectif pour les bibliothécaires de la médiathèque de Moulins communauté ? Faire comprendre que la fantasy n'est pas de la sous littérature. Focus sur une animation qui a permis de tisser des liens inédits autour de ce genre souvent minoré. L'établissement a reçu le prix de l'animation cette année.

J’achète l’article 1.5 €

Par Fanny Guyomard ,
Créé le 03.11.2021 à 12h00

La fantasy est un genre souvent adoré... ou détesté. Pour donner envie de lire aux convaincus ou non, trois bibliothécaires de la médiathèque de Moulins communauté ont lancé un défi, en parallèle d'une exposition conçue avec des universitaires : lire un maximum de livres fantasy, en quatre mois. Romans, BD, mangas, albums pour enfants... Afin de guider les groupes de participants : 33 pages d'idées de lecture ainsi que des cartes défis, illustrées par une artiste locale.

La source média référencée est manquante et doit être réintégrée.



Si l'équipe choisit la carte Sorcière (la favorite), elle doit lire une œuvre avec une héroïne forte ou écrite par une autrice. Le chevalier demande à s'attaquer à de l'heroic fantasy, avec de nombreux combats. Il y a aussi de la fantasy romantique, noire, humoristique... Et pour étoffer ses collections (avec La Fantasy pour les nuls, par exemple), la médiathèque a dégagé un budget spécial.



Résultat : 1 455 livres lus en quatre mois, soit une moyenne de 18,4 pour chacun des 79 participants. Pas d'âge imposé - ils avaient entre 10 et « plus de 70 ans », pour une moyenne de 31 ans. Pas besoin non plus d'être abonné à la médiathèque et d'habiter dans le coin : le groupe Facebook Fantasy card challenge et le compte Instagram @lamediabooksta ont été créés pour l'occasion, accessibles sans avoir besoin d'être inscrits à ces plateformes d'échanges d'avis de lecture.

La source média référencée est manquante et doit être réintégrée.



« C'est une réelle communauté qui s'est constituée, avec des références, des signes de reconnaissance qui perdurent plusieurs mois après la fin du challenge », se réjouissent les organisateurs. Leur objectif : « rappeler le réconfort que la lecture peut apporter en ces temps tourmentés », mais aussi donner l'occasion de dialogues entre les lecteurs et les bibliothécaires. « Des bibliothécaires qui, jusque-là, se tenaient à distance de la fantasy, ont surmonté leurs appréhensions et découvert cette littérature », ajoute l'équipe, qui compte bien réitérer l'expérience autour d'un autre genre. Qui pour de la SF ?

 

Les dernières
actualités