édition

Michel Onfray ne publiera pas son essai "Penser l'Islam" en janvier

Michel Onfray © Olivier Dion

Michel Onfray ne publiera pas son essai "Penser l'Islam" en janvier

Grasset, l'éditeur de Michel Onfray, a expliqué vendredi à l'AFP que le philosophe renonçait à publier son essai critique sur l'Islam, prévu pour le 27 janvier, car "aucun débat serein n'est plus possible en France sur le sujet".

J’achète l’article 1.50 €

Par Marine Durand,
avec AFP,
Créé le 27.11.2015 à 18h03,
Mis à jour le 27.11.2015 à 19h00

Penser l'Islam, le nouvel essai de Michel Onfray dont la parution était prévue chez Grasset le 27 janvier, ne sera finalement pas en librairie à la rentrée. La maison d'édition a indiqué à l'AFP, vendredi 27 novembre, que l'auteur renonçait à sa publication car "aucun débat n'est plus possible en France" sur le sujet. Toutefois, il s'agit d'un report de parution en France et non d'une annulation, précise Grasset à Livres Hebdo, qui ajoute que le titre paraîtra à l'étranger.

Penser l'Islam promettait d'être polémique. Dans sa présentation de l'ouvrage fournie en octobre, Grasset indique ainsi : "Depuis son Traité d’athéologie, nul n’ignore que Michel Onfray n’est pas l’ami des religions – qu’il considère, en homme des Lumières, comme des maladies propices à la haine, au fanatisme, à la négation des corps. Evidemment, l’Islam ne fait pas exception à cette critique radicale – au contraire… Il a donc accepté, dans ce livre, de répondre aux questions d’Asma Kouar, jeune journaliste algérienne – qui ne le ménage pas. Or, Michel Onfray a lu le Coran. Et il l’a lu de très près. De telle sorte qu’il ne craint pas d’y percevoir – comme dans les autres monothéismes – de fréquentes apologies de la violence et de la guerre. Citant de nombreuses sourates, confrontant les interprétations, il place les musulmans devant la réalité d’un texte qui, à côté de ces élans sublimes, fait également la part belle à la cruauté, à la haine des femmes, à l’esprit de conquête."

Dans une autre présentation, Michel Onfray explique : "Je me propose de réactiver la pensée des Lumières dans ce Penser l'Islam. Non pas le penser en faveur ou en défaveur, ça n'est pas le propos, mais en philosophe. Je lis le Coran, examine les hadiths et croise avec des biographies du Prophète pour montrer qu'il existe dans ce corpus matière au pire et au meilleur."

Michel Onfray ferme son compte Twitter

Interrogé par Le Point, Michel Onfray a confirmé le report et indiqué qu'il comptait également fermer son compte Twitter pour ne plus "entretenir 'l'hystérie' que suscitent ses prises de position", explique l'hebdomadaire, avant de citer le philosophe : "J'en ai assez que mes tweets soient plus importants que mes livres. [...] J'ai pris la décision de fermer mon compte Twitter. Je veux retourner dans mon bureau. Commenter les commentaires, ça ne m'intéresse pas."

Depuis les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, la voix de Michel Onfray se distingue. L'essayiste a notamment dénoncé la "politique islamophobe" de la France à l'étranger et critiqué l'engagement français dans les conflits au Moyen-Orient. Certains extraits d'interviews de Michel Onfray ont ensuite été récupérés par Daesh dans une vidéo de propagande, récupération au sujet de laquelle l'intéressé avait répliqué : "On est toujours instrumentalisé par tout le monde".


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités