Dossier

Nature : Objectif terre pour les éditeurs

Plante d'intérieur, plante d'extérieur - Photo Olivier Dion

Nature : Objectif terre pour les éditeurs

Le retour à la nature se confirme, sous l'effet conjugué de la crise sanitaire et d'une prise de conscience écologique. Observant l'émergence de lecteurs plus jeunes et plus urbains, les éditeurs diversifient leurs approches du segment et tentent de sensibiliser les enfants.

J’achète l’article 1.5 €

Par Cécilia Lacour ,
Créé le 11.03.2022 à 08h00 ,
Mis à jour le 11.03.2022 à 15h03

Les effets du Covid continuent de se faire sentir. La crise sanitaire a renforcé un besoin de connexion à la nature. « Les lecteurs qui quittent la ville pour s'installer à la campagne sont en recherche d'outils pour développer leur autonomie alimentaire, jardiner et retrouver un lien plus fort avec leur environnement », confirme Thomas Bout, fondateur de Rue de l'Échiquier. Sans compter que « les lecteurs savent que l'avenir de la planète se joue dès aujourd'hui, abonde Brigitte Michaud, responsable éditoriale chez Terre Vivante. Cette conscience écologique s'imbrique désormais avec la pratique. » Et cela se ressent sur le marché. Le segment nature et jardinage affiche une progression de 10 % en volume et 12 % en valeur, selon les données GFK. Il retrouve ainsi son niveau de 2019 et enregistre sa plus belle performance depuis 2017.

abdf3319e3026afdf3319e30263ef3v_.jpg
Production- Photo A NOIR

 

Pour ce printemps, les éditeurs misent sur leurs poids lourds. L'auteur du long-seller La vie secrète des arbres, Peter Wohlleben, publie Le siècle des arbres (Les Arènes, 7 avril). Quatre ans après Le potager du paresseux, vendu à 60 000 exemplaires, Didier Helmstetter revient avec Le potager du paresseux à l'épreuve du réchauffement climatique (Tana). Terran propose La maison résiliente de Didier Flipo et Rémy Richard. « Ce titre a été très demandé par les libraires, à tel point que nous avons lancé une réimpression avant sa sortie », souligne l'éditrice Coline Pons. Tiré initialement à 2 000 exemplaires, l'ouvrage a été réimprimé à 2 500. Ulmer connaît le même engouement pour Agrumes résistants au froid d'Olivier Biggio et Bertrand Londeix, dont « la mise en place a été doublée par rapport à l'objectif de vente », note la directrice commerciale Emmanuelle Christophe. 

b1cfb039e302695cfb039e30269cfbv_.jpg
Principaux Editeurs- Photo A NOIR

Essais pratiques

Rue de l'Échiquier réédite en semi-poche Les limites à la croissance (dans un monde fini) de Dennis Meadows, Donella Meadows et Jorgen Randers et Biomimétisme de Janine M. Benyus, qui fêtent respectivement leurs 50 et 25 ans. « Ils sont chacun agrémentés d'une préface nouvelle », indique Thomas Bout, le premier par Dennis Meadows et le second par Gauthier Chapelle. L'éditeur scientifique Quæ remporte de jolis succès sur le marché grand public avec les collections « 50 idées fausses » et « Clés pour comprendre ». La première, qui « tord le cou aux idées reçues », selon la responsable commerciale Corinne Parpinelli, s'enrichit d'un tome sur les insectes avec Christophe Bouget et d'une « nouvelle édition augmentée » sur les araignées avec Christine Rollard. Dans la seconde collection, la maison réédite, aussi en version augmentée, Où se cache la biodiversité en ville ? de Philippe Clergeau et Nathalie Machon. Le fondateur de Plume de Carotte Frédéric Lisak mise sur Manifeste du jardin émotionnel d'Arnaud Maurières et Éric Ossart, « un petit bijou qui mêle une réflexion complète mêlée à 20 ans de pratique ». 

61c40fb20102655c40fb2010229c40v_.jpg
Nathalie Viard, directrice éditoriale chez Larousse.- Photo OLIVIER DION

 

Si Delachaux & Niestlé est connu pour ses guides d'identification, son directeur Michel Larrieu veut « diversifier la production » en misant notamment sur les essais, comme avec La nature au bord de l'eau de Marc Giraud pour découvrir la biodiversité qui peuple les eaux douces. Après Un Tanguy chez les hyènes : 30 comportements surprenants des animaux de François Verheggen, qui « démarre très très bien », l'éditeur programme Montaigne, Kant et mon chien de Audrey Jougla. L'autrice livre un « petit traité philosophique et un récit incarné » consacré à la vie avec son chien. 

d3171b2301026b717ab171v_00660769.jpg
Michel Larrieu, responsable éditorial chez Delachaux & Niestlé.- Photo OLIVIER DION

 

La thématique des animaux irrigue quelques programmes. Terre Vivante enrichit sa collection « Facile et bio » avec J'accueillerais bien un âne de Sandrine Lemaire et J'élèverais bien des poules ! de Michel Audureau. « Le sujet des poules marche super bien », relève Brigitte Michaud. Jouvence publie Prendre soin de ses poules avec Papy Nounn. L'auteur partage « son amour pour celles-ci à travers une chaîne YouTube suivie par plus de 300 000 personnes », explique la directrice éditoriale Charlène Guinoiseau

3bae3f12010267fae3f12010243be3v_.jpg
Emmanuelle Christophe, directrice commerciale des éditions Ulmer.- Photo OLIVIER DION

 

« Certaines thématiques comme le jardin d'intérieur, le potager ou la permaculture s'ouvrent à des lecteurs plus jeunes et plus urbains », souligne Elisabeth Pegeon, directrice éditoriale de Rustica. Par conséquent, les éditeurs ont recours à « des auteurs qui vont proposer une approche plus adaptée à cette cible », continue-t-elle. Après Végétaliser votre intérieur de la youtubeuse et instagrameuse Marion Botanical, l'éditrice programme Permaculture, la bible pour débuter de l'instagrameur Johann Gis et Mon potager décomplexé de Solène Guillaume, créatrice du compte Instagram @potagerdebalcon. Tana propose Les bons plants d'Elise, repérée sur Instagram, pour apprendre à bien cultiver ses plants puis Le jardin d'Alekil qui explique, sur YouTube, comment avoir un petit jardin nourricier « avec peu de moyens et beaucoup de débrouille », affirme Suyapa Hammje

1df688820102641078882010255078v_.jpg
Suyapa Hammje directrice éditoriale des éditions Tana.- Photo OLIVIER DION

Retour à la terre

Jardins et potagers restent des thématiques phares, portées par un besoin d'autonomie et de reconnexion à la nature. « Les lecteurs ont des attentes spécifiques clairement tournées vers le rewilding, c'est-à-dire comment donner à la nature une chance de rétablir l'équilibre », explique Nathalie Viard, directrice éditoriale chez Larousse. Elle publie Le potager sans se planter de Régine Quéva et Réensauvager votre jardin de Catherine Delvaux. Ulmer veut mettre « le jardin à la portée de tous » avec Le guide du jardin ultra-simple de Jean-Michel Groult. Terran édite Un petit jardin d'abondance écologique de François Liorzou. Après s'être infiltré dans nos maisons, le zéro-déchet « gagne maintenant l'extérieur », observe Brigitte Michaud. Elle publie Mon potager sans déchets de Blaise Leclerc, tandis que Rustica propose Un compost avec ou sans jardin de Laurent Renault. Le jardin s'adapte au climat. Larousse édite Transformer son jardin en îlot de fraîcheur de Serge Schall. L'architecte Gernot Minke montre chez Terre Vivante comment Végétaliser son toit pour « isoler les habitations aussi bien en été qu'en hiver », détaille Brigitte Michaud. L'éditrice propose également des Solutions pour un jardin résilient de Jean-Paul Thorez et Un jardin fruitier pour demain de Perrine Dupont et Robert Kran.

 

67d2346401026ebd23464010200e23v_.jpg
Brigitte Michaud, éditrice chez Terre Vivante.- Photo OLIVIER DION

 

Au-delà du jardin et des plantes, ce sont aussi nos habitats que les éditeurs nous invitent à repenser. « Nous observons un véritable regain pour l'habitat, avec les tiny houses, mais aussi simplement l'habitat écologique », souligne Charlène Guinoiseau. L'éditrice programme Mes nuits sauvages de Sylvie Pérenne qui a « tout quitté pour vivre en van puis en hamac dans la forêt le temps de construire sa tiny house ». Terran mise sur La voie des écovillages de William Wadoux dans lequel l'auteur présente les avantages et inconvénients à rejoindre ou lancer un projet d'écovillage, quand Ulmer part à la rencontre des écovillages, écohameaux et tiers-lieux dans Vivre en écolieux de Romane Rostoll et Cristo Corbeau. 

La nature devient transversale et se mêle par exemple à la cuisine chez Ulmer. Dans Zones à cueillir, Caroline Decque et Camille Gasnier expliquent comment cueillir fleurs sauvages et plantes comestibles, y compris en milieu urbain, pour réaliser des cocktails, des plats et des desserts. Après Petite et grande histoire des légumes, Éric Birlouez propose une Petite et grande histoire des céréales et légumes secs chez Quae. Avec Un jardin aromatique dans mon salon de Susan Betz, Larousse aborde aussi bien « les plantes qui décorent et parfument mais qui servent aussi en cuisine », note Nathalie Viard. La transversalité se fait aussi écoféministe chez Rue de l'Échiquier avec Restons vivante, le livre fondateur de la pensée de Vandana Shiva. 

45c9af1401026eac9af140102bec9av_.jpg
Corinne Parpinell, directrice commerciale des éditions Quae.- Photo OLIVIER DION

De nouvelles collections

Cette année voit enfin éclore plusieurs collections. Suyapa Hammje lance « Les carnets du scarabée » avec l'objectif « d'ouvrir les cinq sens, de montrer comment on approche, observe, identifie une tomate, un oiseau, une roche ou encore un arbre ». Boris Presseq se concentre sur les Arbres tandis que Raphaël Sané et Fabrice Schmitt s'intéressent aux Oiseaux. « Cette collection n'est pas un guide d'identification, prévient l'éditrice. Il s'agit de rendre le citoyen autonome, de lui permettre de comprendre et redécouvrir la magie du vivant. » La découverte est aussi au cœur de la nouvelle collection lancée par Rustica. Avec « Découvrir la nature », Elisabeth Pegeon souhaite « accompagner les nouveaux publics qui veulent mettre un peu de vert dans leurs yeux ». Le label sera inauguré avec Découvrir les plantes sauvages comestibles de Caroline Calendula et Découvrir les papillons du jardin de Coralie Beltrame et Antoine Cadi. Emmanuelle Christophe souhaite proposer « des solutions concrètes à la crise écologique » avec « Résiliences », une collection « lucide mais qui cultive l'optimisme » dirigée par Charles Hervé-Gruyer. Six premiers titres sont programmés au 24 février, suivis de quatre autres fin avril. Enfin, Plume de Carotte lance « 12 sachets de graines pour », une collection de « livres de 36 pages, de fabrication 100 % française, accompagnés de sachets de graines logés dans des encoches », explique Frédéric Lisak. Deux premiers titres signés par Serge Schall paraîtront le 17 mars : 12 sachets de graines pour jardiner en permaculture, illustré par Joanna Wiejak, et 12 sachets de graines pour cultiver des légumes insolites, illustré par Anaïs Sanchez. 

Les dernières
actualités