Nantes

Nouveau départ pour Aladin

De g. à d. : Marion Lesterpt, Laurent Golfier et Emmanuelle Regnault, les nouveaux propriétaires de la librairie BD Aladin, à Nantes. - Photo Cécile Charonnat/LH

Nouveau départ pour Aladin

Par Cécile Charonnat ,
avec
Créé le 01.09.2017 à 01h37

Durant l’été, la plus vieille librairie spécialisée en bande dessinée de Nantes ne s’est pas seulement offert un toilettage, elle a aussi changé de dirigeants. Créée en 1979 par Georges et Maryse Merel, Aladin est passée mi-juillet aux mains d’un trio de libraires expérimentés : Laurent Golfier, Emmanuelle Regnault et Marion Lesterpt, qui se sont connus dans les allées des Espaces culturels E. Leclerc nantais. Sitôt l’acte d’achat signé, les trois associés ont fermé les portes d’Aladin pour entreprendre des travaux, qui ont pris fin le 21 août. Les peintures, une partie du mobilier et l’organisation des 15 000 références ont été repensées afin d’imprimer la patte des nouveaux propriétaires et de donner à la librairie - 134 m2 de surface de vente tout en longueur - davantage d’air et de lisibilité. La place libérée par l’arrêt de l’occasion et des produits de para-BD a permis d’ajouter des meubles muraux qui abritent désormais une large partie du fonds, et d’installer du mobilier de présentation qui accueille les nouveautés. Prudent, le trio a prévu dans un premier temps de développer le chiffre d’affaires au comptant tout en maintenant le CA global, établi à 640 000 euros. Mûri de longue date, le projet a été soutenu par le CNL, l’Adelc et la Drac, qui ont apporté un tiers des 300 000 euros déboursés. Cécile Charonnat

01.09 2017

Les dernières
actualités