Polémique

Olivier Duhamel visé par une enquête pour "viols et agression sexuelles"

Olivier Duhamel - Photo BRUNO KLEIN/PLON

Olivier Duhamel visé par une enquête pour "viols et agression sexuelles"

Dans La familia grande (Le Seuil, 7 janvier), Camille Kouchner accuse son beau-père Olivier Duhamel d'avoir agressé sexuellement son frère jumeau lorsqu'il avait 14 ans. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 05.01.2021 à 19h57,
Mis à jour le 05.01.2021 à 20h00

Le parquet de Paris a ouvert mardi 5 janvier une enquête visant le politologue Olivier Duhamel, accusé d'agressions incestueuses par Camille Kouchner dans La familia grande (Le Seuil, 7 janvier). 

L'enquête est ouverte pour "viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans", a précisé par voie de communiqué le procureur de la République Rémy Heitz.  

Les investigations, confiées à la Brigade de protection des mineurs (BPM) et à la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ), s'attacheront "à faire la lumière" et "à identifier toute autre victime éventuelle ayant pu subir des infractions de même nature", a ajouté le procureur. L'enquête devra aussi évaluer "l'éventuelle prescription de l'action publique". De son côté, l'auteure de La familia grande, juriste de formation, estime que les faits sont prescrits puisqu'ils se sont déroulés il y a plus de trente ans. 

Une procédure précédente

En 2011, une "précédente procédure portant sur les faits ainsi dévoilés, qui n'avait pas donné lieu de plainte de la victime ni audition du mis en cause, a été classée sans suite", informe le procureur de la République, sans donner les raisons de l'abandon de la procédure.

Informé, dimanche 3 janvier, de la parution du livre de sa belle-fille —tenue secrète jusqu'au dernier moment—, Olivier Duhamel a annoncé sur Twitter lundi 4 janvier sa démission de ses fonctions de président à la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP). Sollicité par Le Monde et L'Obs, Olivier Duhamel, 70 ans, a, lui, indiqué n'avoir "rien à dire" et n'a pas souhaité réagir à ces accusations.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités