Plus de 200000 visiteurs à la Cité de la BD en 2019 | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 15.01.2020 à 16h30 (mis à jour le 15.01.2020 à 18h08) Fréquentation

Plus de 200000 visiteurs à la Cité de la BD en 2019

La cité internationale de la bande dessinée et de l'image à Angoulême - Photo ANNE-LAURE WALTER / LIVRES HEBDO

L’institution angoumoisine a dépassé la barre symbolique des 200000 visiteurs en 2019, et prévoit cette année la création d’une fondation pour financer le 9e art.

La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, située à Angoulême, a passé la barre symbolique des 200000 visiteurs en 2019, soit une hausse de la fréquentation de 12000 visiteurs (+6%) par rapport à l’année précédente, a annoncé l'institution dans un communiqué.
 
L’établissement attribue ces bons résultats au développement de partenariats internationaux, de jumelages et coopérations avec des institutions culturelles et éducatives, ainsi qu’aux synergies territoriales qu’elle a développé dans la région, notamment avec le Festival international de la BD d’Angoulême.
 
"L’ouverture à un plus large public s’est appuyée sur une stratégie d’action culturelle forte […] [qui a] débouché sur une sensibilisation des publics éloignés de la culture aux activités de l’établissement" se félicite l'établissement dans un son communiqué.
 
La Cité se met au mécénat
 
La Cité a profité de cette annonce pour détailler ses plans pour 2020, avec, au premier plan, le lancement de sa Fondation pour le 9e art. Sous l’égide de l’Institut de France, elle financera la création et les auteurs, mais aussi des initiatives éducatives et innovantes. Elle aura également pour mission de valoriser le patrimoine et de développer le rayonnement national et international de la bande dessinée.
 
Cette initiative s’inscrit dans le cadre du label Ville Créative attribué à Angoulême par l’UNESCO et de "2020, année de la BD", le programme de promotion de la bande dessinée impulsé par le ministère de la Culture.
 
La Fondation sera d’abord financée par des entreprises du territoire angoumoisin et charentais, avant un élargissement progressif à des donateurs nationaux et internationaux. "Il était essentiel pour ce projet qu’il soit soutenu par le tissu économique d’Angoulême compte tenu de l’ancrage et de l’identification de la bande dessinée au territoire," estime la Cité, qui se prépare à inaugurer, le 29 janvier, sa grande exposition consacrée à Lewis Trondheim.
 
close

S’abonner à #La Lettre