Bibliothèque

Réorganisation des services de la BNF : la direction s'exprime

Rendez-vous au 18e étage de la Tour des Lois. - Photo CC BY-SA 4.0

Réorganisation des services de la BNF : la direction s'exprime

Plusieurs grèves ont éclaté ces derniers mois suite à la réorganisation des services de la BNF. L'institution chargée de la collecte du dépôt légal prend la parole après plusieurs mois de silence. 

J’achète l’article 1.5 €

Par Pauline Gabinari ,
Créé le 01.07.2022 à 18h02

Pétition, mobilisation, grève et tribune, les services de la BNF ont rencontré de nombreuses turbulences ces derniers mois. En cause : une réorganisation de ses services impliquant l'arrêt des consultations directes le matin. L'institution qui ne s'était pas exprimée depuis le début des hostilités a annoncé ce 1er juillet ses décisions à la suite d'un conseil d'administration siégeant la veille. 

"Dans un contexte plus général d’interrogations portées par le monde de la recherche, la décision prise par la BNF est apparue comme comportant des risques pour les chercheurs", annonce dans un communiqué la BNF. Afin de répondre à ces inquiétudes, la direction de la bibliothèque a demandé l'avis du Conseil scientifique. C'est derrière ce dernier et son vote favorable envers les mesures qu'elle se range désormais.

20 postes supplémentaires 

Face aux préconisations ajoutées par le conseil, la BNF a engagé une refonte de son application de réservation des documents pour la rendre plus ergonomique et permettre, sur place, au fil de la matinée, la réservation des ouvrages pour l’après-midi sans attendre l’ouverture de la communication directe. Le dialogue s’est également poursuivi avec le ministère de la Culture, permettant 20 postes supplémentaires au sein de la BnF.

Cette augmentation des effectifs impliquera, dès la rentrée, la prolongation jusqu'à minuit des réservations de documents pour le lendemain matin (dans la limite d’un quota augmenté de 25 documents et en dehors du vendredi) ainsi qu'un début de communication directe dès midi.

Parallèlement, le Conseil d’administration a supprimé l’augmentation du tarif réduit du pass recherche annuel illimité pour le maintenir à 35 euros par an. 

Les dernières
actualités