"Sale bourge" de Nicolas Rodier (Flammarion) | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 19.07.2020 à 10h00 Premiers romans de la rentrée

"Sale bourge" de Nicolas Rodier (Flammarion)

Nicolas rodier - Photo ASTRID DI CROLLALANZA

Pendant l’été, Livres Hebdo présente 20 des 65 premiers romans de la rentrée 2020.

"A la sortie du tribunal, les gestes d'amants et de réconfort ont disparu." Dès les premières lignes de son premier roman, Sale bourge, prévu le 19 août chez Flammarion, Nicolas Rodier nous laisse deviner le sujet de son premier roman: les violences conjugales. Le roman est en lice pour le prix "Envoyé par la poste 2020".

Sale bourge raconte l'histoire de Pierre, 33 ans, responsable de communication dans une banque. Convoqué au commissariat pour une journée, suite à une plainte de sa femme pour violences conjugales, il tente de comprendre comment il en est arrivé là. Lui-même frappé durant son enfance, cet aîné d'une famille versaillaise aisée, persuadé d'être dans son bon droit et convaincu de sa supériorité, a pourtant tenté de résister à sa pulsion.
 
"Dans ce premier roman à vif, Nicolas Rodier met en scène la famille comme un jeu de construction dont il faut détourner les règles pour sortir gagnant" estime l'éditeur.

Nicolas Rodier est né en 1982 à Paris où il vit. Depuis quelques semaines, il exerce le même métier que son personnage principal.
 
close

S’abonner à #La Lettre