Grands prix d'automne

[Sur la route du Goncourt 2021] Maria Pourchet, « Feu » (Fayard) : l'adultère au féminin

Maria Pourchet - Photo RICHARD DUMAS

[Sur la route du Goncourt 2021] Maria Pourchet, « Feu » (Fayard) : l'adultère au féminin

Dans l'attente de connaître le 3 novembre le nouveau lauréat 2021 du prix Goncourt, Livres Hebdo revient sur les 16 romans de la première sélection.

Par Dahlia Girgis,
Créé le 13.09.2021 à 18h35,
Mis à jour le 14.09.2021 à 14h52

Le prix littéraire le plus attendu de la saison, le Goncourt, annoncera son lauréat 2021, le 3 novembre.  Livres Hebdo vous propose de revenir sur chacun des 16 romans en lice, révélé dans une première sélection le 7 septembre. Le sixième roman de Maria Pourchet, Feu, est paru chez Fayard le 18 août. L'ouvrage apparaît également dans les premières sélections du Renaudot, du prix de Flore et du prix des libraires de Nancy - Le Point

L'ouvrage narre l'histoire d'un adultère commis par Laure, une trentenaire professeure à l'université. Impliquée sans passion dans des colloques d'histoire contemporaine, Laure est mariée et mère de deux filles, dont Véra, l'aînée, qui organise des mouvements d'insurrection lycéens. Dans un restaurant parisien, la mère fait la rencontre de Clément, un homme de 50 ans qui s'ennuie dans la finance et se morfond dans un monde où la masculinité n'a plus sa place. Elle lui propose de participer à un colloque universitaire dans quelques mois, mais un fervent désir les pousse à se revoir plus vite. Entre passion et mirages, le couple cherche sa vérité, individuelle. De Paris à la Toscane, ils examinent crûment leur rapport aux autres et au monde. Quitte à se blesser, ou passer à côté de leur histoire.

Prix à payer

"Pour les deux amants, ce ne sera pas nécessairement la meilleure des nouvelles. Le désir bien sûr, ses va-et-vient incompréhensibles, mais aussi la peur, le chagrin, la solitude seront désormais leur quotidien. Ils devront en payer le prix", analyse dans son avant-critique, notre journaliste Olivier Mony. Il ajoute :"Pas de discours ici, pas d'éditorialisation du fait littéraire, mais tout de même une façon de rappeler combien parfois peut être douloureuse la plus vieille histoire du monde ; celle où un garçon rencontre une fille..." L'écriture est cas, incisive, parfois caustique, portant un regard corrosif sur notre société.

L'ouvrage fait partie des coups de coeur littéraires de la presse. Il est notamment recommandé dans trois listes de médias : Télérama, Le Monde et Les Echos. La bonne réception de l'ouvrage se traduit également dans les ventes. Tiré à 6000 exemplaires, Feu efait déjà l'objet de six réimpressions  pour atteindre 40000 exemplaires. Pour la semaine du 30 août au 5 septembre, l'ouvrage se classe au 20e rang du Top 50 non-fiction de GFK/Livres Hebdo.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités